Utilisation de la méthode spectrophotométrique d'évaluation de la couleur pour déterminer l’âge des lésions cutanées sur des carcasses du porc et de sa relation avec l’expression génique et les paramètres histologiques et histochimiques

Citation

Vitali, M., Conte, S., Lessard, M., Deschêne, K., Benoit-Biancamano, M.O., Celeste, C., Martelli, G., Sardi, L., Guay, F., Faucitano, L. (2017). Use of the spectrophotometric color method for the determination of the age of skin lesions on the pig carcass and its relationship with gene expression and histological and histochemical parameters. Journal of Animal Science, [online] 95(9), 3873-3884. http://dx.doi.org/10.2527/jas.2017.1813

Résumé en langage clair

La présence de lésions sur la carcasse du porc est un indicateur d’un bien-être animal médiocre et elle a des répercussions économiques, car elle diminue la valeur de la carcasse. Les causes courantes des lésions cutanées sur la carcasse des porcs sont un logement inadéquat, le mélange de porcs qui ne se connaissent pas et une manipulation brutale. Le but de cette étude était de déterminer si l’évaluation spectrophotométrique de la couleur pouvait être considérée comme un outil efficace pour déterminer l’âge des lésions. Au moment de l’abattage, nous avons analysé des lésions d’âge connu à l’aide de l’évaluation spectrophotométrique de la couleur, de l’observation visuelle de la couleur, de l’expression génique et de paramètres histologiques et histochimiques. Les résultats ont montré que l’observation visuelle de la couleur, qui est la méthode la plus couramment utilisée à l’abattoir, n’est pas assez précise pour distinguer les lésions en fonction du moment où elles ont été infligées, tandis que l’évaluation spectrophotométrique de la couleur des lésions de la carcasse à l’abattage semble être une méthode fiable pour distinguer entre les lésions fraîches et plus anciennes sur la carcasse. L’utilisation de cette technique objective applicable à la carcasse des porcs dans les conditions de mise en marché pourrait aider l’industrie canadienne du porc à cerner les facteurs de risque associés aux lésions cutanées et, finalement, à en prévenir l'apparition.

Résumé

© 2017, American Society of Animal Science. Tous droits réservés. La présence de lésions sur la carcasse du porc est un indicateur d’un bien-être animal médiocre et elle a des répercussions économiques, car elle diminue la valeur de la carcasse. L’évaluation de l’âge des lésions sur la carcasse pourrait aider à identifier les facteurs de risque et, en bout de ligne, à en prévenir l'apparition. Le but de cette étude était d’évaluer l’âge des lésions sur les carcasses de porc par spectrophotométrie et de relier les résultats à l’expression génique et aux paramètres histologiques et histochimiques. En tout, 96 castrats ont été mélangés 4 fois en 3 jours avant l’abattage, et après l’observation des lésions cutanées, 80 lésions ont été sélectionnées afin de définir 4 catégories d’âge : < 7 h (T1), 7–25 h (T2), 25–30 h (T3 ) et 49–54 h (T4). Une zone de peau sans lésion a été utilisée comme témoin. À l’abattage, nous avons prélevé 3 biopsies par lésion et une zone de peau témoin immédiatement après la saignée pour l’analyse de l’expression des gènes (CCL2, COX2, IL6, IL8, IL10, ITGA3, MMP1, TNFα, TIMP1, SERPINE1) et des caractéristiques histologiques cutanées (inflammation, érosion ou ulcération et nécrose) et l’activité enzymatique (phosphatase alcaline et adénosine triphosphate). Nous avons compté le nombre de lésions sur chaque carcasse, puis évalué la couleur visuellement à l’aide d’une carte graphique et d’un spectrophotomètre. Les valeurs delta (Δ) ont été calculées comme la différence entre la valeur de la lésion et la valeur du témoin pour toutes les mesures, sauf pour l’analyse histologique. Les résultats montrent que l’observation visuelle des couleurs n’est pas suffisamment précise pour distinguer les lésions en fonction du moment où elles sont infligées (p > 0,10), tandis que la variation des valeurs spectrophotométriques ΔL* et Δa* a permis d’identifier les lésions vieilles de < 7 h ou > 25 h (p < 0,05). De même, l’expression des gènes CCL2, IL6, ITGA3, MMP1 et SERPINE1 était plus élevée (p < 0,05) dans les lésions de < 7 h, tandis que l’expression du gène TIMP1 était plus élevée (p < 0,05) dans les lésions de < 25 h. Comme pour l’analyse histologique, l'importance de l’inflammation était corrélée à l’âge de la lésion (score plus faible pour les lésions de < 7 h et plus élevé pour les lésions de > 25 h; p < 0,05). En conclusion, l’évaluation spectrophotométrique de la couleur des lésions de la carcasse à l’abattage semble être une méthode fiable pour distinguer les lésions fraîches des lésions plus anciennes sur la carcasse à l’abattoir.

Date de publication

2017-09-01

Profils d'auteurs