Une étude sur la diversité génétique et la résistance aux maladies du houblon sauvage des Maritimes canadiennes

Citation

https://www.eventscribe.com/2018/ASPB/searchbyposterbucket.asp?pfp=PosterBucket

Résumé

Les acides alpha et bêta confèrent à la bière saveur, arôme, amertume et propriétés médicinales, et sont extraits des fleurs femelles (cônes) du houblon dans le processus de brassage. Pendant le brassage, les acides alpha sont transformés en acides isoalpha, lesquels donnent à la bière une amertume et des propriétés antimicrobiennes, tandis que les acides bêta sont plus souvent liés à la promotion de la santé, notamment à des activités anticancéreuses. À l’heure actuelle, la plupart des variétés commerciales de houblon ont une ascendance commune, principalement apparue en Europe, ce qui met en évidence leur bagage génétique peu diversifié. En outre, la plupart ont des prédispositions à des maladies fongiques communes telles que le mildiou. Dans la présente étude, nous avons réuni une collection de spécimens de houblon sauvage de la région des Maritimes du Canada et créé des dérivés mutants issus d’un traitement au méthanesulfonate d’éthyle (MSE) pour élargir le bagage génétique de deux types sauvages et d’une variété commerciale. Nous avons caractérisé la diversité génétique de cette collection en ciblant sept gènes de biosynthèse clés (humulone synthases, HS1 et HS2; prényltransférases, HIPT1L et HIPT2; valéropénone synthase, VPS; et les aminotransférases à chaîne ramifiée, BCAT1 et BACT2) participant directement ou indirectement à la biosynthèse des acides alpha et bêta dans les cônes du houblon. De plus, nous avons évalué la résistance au mildiou d’un sous-ensemble de la collection. Nous ferons état et discuterons de l’étendue de la diversité génétique de la collection ainsi que des variations de la résistance aux maladies.

Date de publication

2018-07-14