Une caractérisation de fermes d’élevage multi-espèces au Québec

Citation

Genest-Richard P., Halde C., Breune I., Mundler P., Devillers N. 2024. Une caractérisation de l’élevage alternatif au Québec. 3ème congrès annuel du RQRAD (Réseau québécois de recherche en agriculture durable), 13-15 février 2024, Québec (QC). p136-137.

Résumé en langage clair

Au Québec, les animaux d’élevage et les champs destinés à leur alimentation occupent la majorité des superficies et de l'activité économique agricole, générant au passage des conséquences néfastes sur les écosystèmes. Dans une perspective agroécologique, les élevages non conventionnels incarnent-ils un futur souhaitable pour l’élevage au Québec ? L’objectif de cette recherche exploratoire était de mieux comprendre le secteur de l’élevage alternatif québécois. Pour ce faire, des données qualitatives et quantitatives ont été récoltées en 2022 à l’aide d’un questionnaire, de visites de fermes et d’entretiens semi-dirigés sur un échantillon de 15 entreprises d’élevage québécoises ayant des pratiques différentes de celles des élevages conventionnels. Les entreprises retenues devaient pratiquer un élevage de porc en plus d’au moins une autre espèce animale, avoir recours au pâturage pour au moins une espèce, et utiliser au moins un canal de mise en marché par circuits courts. Les entreprises d’élevage multi-espèces québécoises ne forment pas un groupe homogène. Nous avons divisé l’échantillon à l’aide d’une classification ascendante hiérarchique basée sur une analyse en composantes principales d’indicateurs de structure et de processus. Un premier groupe est caractérisé par des élevages avec davantage de ruminants au pâturage, un second par des entreprises avec davantage de monogastriques et hautement dépendantes d’intrants. Entre ces deux pôles, les fermes peuvent être caractérisées par de grandes disparités dans l’efficacité de l’utilisation des terres et des intrants, la productivité du travail, la dimension des entreprises, les pratiques d’approvisionnement et les modes de mise en marché. Ce projet dresse un premier portrait partiel de l’élevage multi-espèces au Québec et ouvre la porte à une analyse plus approfondie des systèmes d’élevages alternatifs ainsi qu’à une réflexion plus large sur la place et le rôle de l’élevage dans les systèmes alimentaires.

Résumé

Au Québec, les animaux d’élevage et les champs destinés à leur alimentation occupent la majorité des superficies et de l'activité économique agricole, générant au passage des conséquences néfastes
sur les écosystèmes. Dans une perspective agroécologique, les élevages non conventionnels incarnent-ils un futur souhaitable pour l’élevage au Québec? L’objectif de cette recherche
exploratoire était de mieux comprendre le secteur de l’élevage alternatif québécois. Pour ce faire, des données qualitatives et quantitatives ont été récoltées en 2022 à l’aide d’un questionnaire, de
visites de fermes et d’entretiens semi-dirigés sur un échantillon de 15 entreprises d’élevage québécoises ayant des pratiques différentes de celles des élevages conventionnels. Les entreprises
retenues devaient pratiquer un élevage de porc en plus d’au moins une autre espèce animale, avoir recours au pâturage pour au moins une espèce, et utiliser au moins un canal de mise en marché par
circuits courts. Les entreprises d’élevage multi-espèces québécoises ne forment pas un groupe homogène. Nous avons divisé l’échantillon à l’aide d’une classification ascendante hiérarchique
basée sur une analyse en composantes principales d’indicateurs de structure et de processus. Un premier groupe est caractérisé par des élevages avec davantage de ruminants au pâturage, un second
par des entreprises avec davantage de monogastriques et hautement dépendantes d’intrants. Entre ces deux pôles, les fermes peuvent être caractérisées par de grandes disparités dans l’efficacité de
l’utilisation des terres et des intrants, la productivité du travail, la dimension des entreprises, les pratiques d’approvisionnement et les modes de mise en marché. Ce projet dresse un premier
portrait partiel de l’élevage multi-espèces au Québec et ouvre la porte à une analyse plus approfondie des systèmes d’élevages alternatifs ainsi qu’à une réflexion plus large sur la place et le rôle de l’élevage dans les systèmes alimentaires.

Date de publication

2024-02-13