Symposium triennal sur la lactation/BOLFA : effets des adipokines sur la croissance et le fonctionnement mammaires chez les animaux d’élevage

Citation

Palin, M.F., Farmer, C., Duarte, C.R.A. (2017). Triennial lactation symposium/bolfa: Adipokines affect mammary growth and function in farm animals. Journal of Animal Science, [online] 95(12), 5689-5700. http://dx.doi.org/10.2527/jas2017.1777

Résumé en langage clair

Effet des adipokines sur la croissance et la function de la glande mammaire chez les animaux de la ferme:
Cette revue présente les connaissances actuelles concernant le rôle des adipokines, molécules sécrétées par des cellules du coussin adipeux mammaire, sur le développement mammaire et les mécanismes menant à la production de lait chez les animaux d’élevage. Nous discutons également du rôle des adipokines que l’on retrouve dans le lait maternel pour la santé et la croissance des petits. Différentes études ont rapporté que les quantités d’adiponectine et de leptine (2 adipokines) dans le sang et le coussin adipeux mammaire varient sont le stade physiologique (ex. gestation, lactation) et le niveau nutritionnel de l’animal. Les adipokines agiraient tel un thermostat capable de réguler les diverses fonctions de la glande mammaire lors de périodes critiques, telles que la fin de la gestation et le début de la lactation. Il est aussi démontré dans cette revue que les adipokines sont capables de contrôler la production et le rôle des hormones lactogènes, tel que la prolactine, dans la glande mammaire. Enfin, les adipokines présentes dans le lait pourraient améliorer la maturité et la croissance intestinale chez le nouveau-né.

Résumé

© 2017 American Society of Animal Science. Tous droits réservés. Le rôle essentiel que jouent les coussinets adipeux mammaires dans la croissance et la morphogénèse mammaire représente une première indication que les molécules bioactives, sécrétées par les adipocytes ou d’autres cellules stromales, peuvent réguler les signaux endocriniens associés à la croissance et au fonctionnement des glandes mammaires. La présence de récepteurs de la leptine et de l’adiponectine dans les tissus mammaires donne à penser que les adipokines produites localement ou circulantes peuvent avoir une incidence sur la croissance et le fonctionnement mammaire. Nous présentons ici les connaissances actuelles concernant le rôle des adipokines dans la prolifération et la différenciation des cellules mammaires ainsi que la lactogenèse et la galactopoïèse chez les animaux d’élevage. De plus, nous analysons le rôle des adipokines du lait chez le nouveau-né. De plus en plus de données indiquent que les adipokines pourraient agir comme des capteurs métaboliques et ainsi réguler la croissance et le fonctionnement mammaires au cours des périodes d’adaptation métabolique, notamment la fin de la gestation et le début de la lactation. En effet, selon des expériences, l’expression de l’adiponectine et de la leptine varie en fonction des stades physiologiques et de l’état nutritionnel de l’animal. De plus, le présent examen montre que les adipokines, notamment la leptine et l’adiponectine, sont d’importants régulateurs de l’activité des hormones lactogènes dans les glandes mammaires. Des observations indiquent que les adipokines jouent un rôle important dans la croissance et la maturation intestinale des nouveau-nés.

Date de publication

2017-12-01

Profils d'auteurs