Rétablissement des connexions vasculaires entre les bourgeons et les rameaux de vigne durant le débourrement

Citation

Xie, Z., C.F. Forney, and B. Bondada. 2018. Renewal of vascular connections between grapevine buds and canes during bud break. Scientia Horticulturae 233:331-338

Résumé en langage clair

La vigne produit des raisins qui sont consommés frais, transformés en vin ou séchés. Pour qu’une vigne produise année après année, elle doit survivre au froid de l’hiver. Par conséquent, à l’automne, la vigne passe d’un état peu rustique à un état rustique. Durant cette période, les rameaux et les bourgeons perdent leur eau, et les connexions vasculaires entre eux sont abolies pour favoriser la résistance au froid. Au printemps, la vigne subit un processus de désacclimatation, et l’eau s’écoule vers les bourgeons, qui commencent alors à se développer. Nous avons étudié le processus de débourrement des bourgeons en observant la formation de connexions vasculaires par microscopie optique et le transport de l’eau vers les bourgeons à l’aide d’un colorant. Pendant la dormance, aucun tissu vasculaire (xylème) n’a été observé entre les rameaux et les bourgeons, qui se trouvaient ainsi isolés. Au stade du gonflement des bourgeons au printemps, du xylème a été observé à la jonction des bourgeons et des rameaux. Le prélèvement d’eau par l’intermédiaire du xylème augmentait à mesure que les bourgeons se développaient. Le transport d’eau vers les bourgeons augmentait avec le développement de ceuxci. Le rétablissement des connexions vasculaires entre les bourgeons et les rameaux joue un rôle important dans le débourrement des bourgeons et le développement des pousses de la vigne à mesure que les températures augmentent au début du printemps.

Résumé

Avec le passage de l’hiver au printemps, les bourgeons composés de la vigne sortent de dormance et commencent un nouveau cycle annuel de développement. Le rétablissement des connexions vasculaires entre les bourgeons et les rameaux est vital pour que les bourgeons se développent normalement. Nous avons surveillé le développement dynamique de bourgeons de vigne dans des conditions naturelles, observé les connexions vasculaires par microscopie optique et étudié le prélèvement et le transport de l’eau dans les bourgeons et les rameaux, de la dormance au débourrement. Pendant la dormance, les bourgeons étaient isolés des rameaux, et aucun xylème n’a été observé dans les bourgeons ou à la jonction de ceuxci et des rameaux. Cependant, au stade du gonflement des bourgeons (stade II), du xylème a été observé à la jonction des rameaux et des bourgeons. Le taux de prélèvement d’eau par l’intermédiaire du xylème au point de jonction augmentait à mesure que les bourgeons se développaient. Ces résultats suggèrent que les bourgeons étaient isolés hydrauliquement des rameaux pendant la dormance, et que la formation du xylème entre les bourgeons et les rameaux a commencé avec le gonflement des bourgeons. La vitesse du transport de l’eau vers les bourgeons a également augmenté à mesure que ceuxci se développaient. Nous analysons plusieurs facteurs qui ont une incidence sur la formation et la différenciation du xylème, y compris la température, les hormones et l’eau. Il est probable que le rétablissement des connexions vasculaires entre les bourgeons et les rameaux soit lié à de multiples facteurs plutôt qu’à un facteur en particulier.

Date de publication

2018-03-15

Profils d'auteurs