Répercussions de l’alimentation des vaches donneuses sur les résultats de la production de méthane in vitro du blé et du maïs incubés selon divers rapports grain-fourrage

Citation

Alvarez-Hess, P.S., Moate, P.J., Williams, S.R.O., Jacobs, J.L., Beauchemin, K.A., Durmic, Z., Hannah, M.C., Eckard, R.J. (2019). The effect of diet of the donor cows on in vitro measurements of methane production from wheat and corn incubated in various forage-to-grain ratios, 99(7), 3451-3458. http://dx.doi.org/10.1002/jsfa.9563

Résumé en langage clair

L’ajout de grains de blé et de grains de maïs aux rations des ruminants a une incidence sur la fermentation ruminale. La fermentation in vitro est une technique pouvant servir à sélectionner les aliments du bétail selon leur potentiel de production de méthane entérique. Des données probantes indiquent toutefois que l’alimentation des vaches donneuses peut influer sur les résultats de l’analyse in vitro. La présente recherche a étudié la fermentation in vitro de grains de blé et de grains de maïs lorsqu’ils sont incubés dans le liquide ruminal de vaches nourries avec différents types de céréales, selon des rapports grain-fourrage distincts. Les résultats ont démontré que les grains de blé produisent moins de méthane que ceux de maïs. Toutefois, pour bien distinguer la différence de fermentation entre le blé et le maïs, chaque type de céréales devrait être incubé dans du liquide ruminal de vache qui lui est adapté.

Résumé

© Institut de chimie du Canada, 2019.
CONTEXTE : L’ajout de grains de blé et de grains de maïs aux rations des ruminants a une incidence sur la fermentation ruminale. La fermentation in vitro est une technique pouvant servir à sélectionner les aliments du bétail selon leur potentiel de production de méthane entérique. Des données probantes indiquent toutefois que l’alimentation des vaches donneuses peut influer sur les résultats de l’analyse in vitro. La présente recherche a étudié la fermentation in vitro de grains de blé et de grains de maïs lorsqu’ils sont incubés dans le liquide ruminal de vaches nourries avec différents types de céréales, selon des rapports grain-fourrage distincts. RÉSULTATS : Le type de céréales dont se sont nourries les vaches donneuses de même que le rapport grain-fourrage de leurs rations ont eu une incidence sur la fermentation des grains de blé et des grains de maïs. Des différences entre la production de méthane (PM) de chaque type de grain ont été observées uniquement lors d’une incubation dans du liquide ruminal adapté au type de grain en question. L’augmentation de la part de blé, avec une portion égale de maïs, a permis de diminuer la PM in vitro de manière linéaire en comparaison avec la PM de fourrages seulement. CONCLUSIONS : Les grains de blé ont un effet antiméthanogène in vitro plus important que ceux de maïs. Toutefois, pour bien distinguer la fermentation de ces deux types de céréales, chacune d’entre elles devrait être incubée dans du liquide ruminal de vache qui lui est adapté. © Institut de chimie du Canada, 2019.

Date de publication

2019-05-01

Profils d'auteurs