Répartition en profondeur des pools d’azote minéralisable dans différents types de sols en climat semi-aride

Citation

Dessureault-Rompré, J., Zebarth, B.J., Burton, D.L., Grant, C.A. (2016). Depth distribution of mineralizable nitrogen pools in contrasting soils in a semi-arid climate. Canadian Journal of Soil Science, [online] 96(1), 1-11. http://dx.doi.org/10.1139/cjss-2015-0048

Résumé en langage clair

Il est important de comprendre la taille et la disponibilité des pools d’azote organique du sol afin de gérer plus efficacement l’azote dans la production agricole. La plupart des études ne tiennent compte que du sol superficiel lorsqu’elles examinent les pools d’azote organique du sol. Dans la présente étude, nous avons examiné les pools d’azote du sol à trois profondeurs pour six types de sols différents de l’Ouest canadien. Les pools d’azote organique du sol variaient considérablement d’un sol à l’autre et d’une profondeur à l’autre. Nous avons pu montrer que la taille et les propriétés de ces pools d’azote organique pouvaient être prédites à l’aide de modèles de régression simples. Ces modèles de régression peuvent servir à mieux comprendre la disponibilité de l’azote dans les sols de l’Ouest canadien utilisés pour la production agricole.

Résumé

© 2016, Institut agricole du Canada. Tous droits réservés. Il est important de mieux comprendre la répartition en profondeur des pools d’azote (N) minéralisable dans le sol pour mieux prédire la minéralisation nette de l’azote dans le sol. Cependant, notre compréhension de la répartition en profondeur de ces pools de N dans les conditions semi-arides de l’Ouest canadien est limitée. Dans la présente étude, nous avons examiné la distribution en profondeur des pools de N minéralisable dans le sol (kS, constante du taux d’un pool de N stable d’ordre zéro ne s’appauvrissant pas, et NL, la taille d’un pool de N labile de premier ordre s’appauvrissant) de six sites de l’Ouest canadien choisis parce qu'ils représentaient une diversité de zone de sol, de texture du sol et de système de culture. La répartition en profondeur des pools de N minéralisable variait considérablement d’un site à l’autre, ce qui indique que cette répartition doit être prise en compte dans les prévisions de la minéralisation nette de l’azote dans le sol. Une équation de régression simple comprenant l’azote total du sol (STN), le pool I (pool d’azote labile minéralisable déterminé par une incubation aérobie de 14 jours) et le pH du sol expliquait 67 % de la variation de kS pour l'ensemble des sites et des profondeurs du sol. De plus, 95 % de la variation du NL a été expliquée par un modèle de régression avec pool I. Ainsi, même si la répartition en profondeur des pools d’azote minéralisable peut varier considérablement d’un site à l’autre, les paramètres du N minéralisable peuvent être prédits adéquatement d’un site à l’autre et d’une profondeur de sol à l’autre à partir de propriétés simples du sol. Une comparaison avec une étude portant sur les sols superficiels en conditions humides au Brunswick semble indiquer que la relation entre le NL et le pool I s’applique à une vaste gamme de sols, de zones climatiques et de systèmes de culture, tandis que le modèle de régression utilisé pour prédire la kS variait selon la zone climatique, reflétant peut-être différents processus pédogéniques stabilisant la matière organique dans ces zones climatiques.

Date de publication

2016-04-05