Préférence alimentaire à court terme des bovins de boucherie dont la ration, supplémentée avec du 3-nitrooxypropanol, comporte une forte teneur en fourrages ou en céréales

Citation

Lee, C., Kim, S.H., Beauchemin, K., Celi, P., Duval, S. (2020). Short-term eating preference of beef cattle fed high forage or high grain diets supplemented with 3-nitrooxypropanol, 10(1), http://dx.doi.org/10.3390/ani10010064

Résumé en langage clair

Le 3-nitrooxypropanol est un additif alimentaire qui atténue efficacement la production de méthane. Cependant, une diminution de la prise alimentaire est fréquemment observée chez les bovins de boucherie nourris d’une ration supplémentée avec du 3 nitrooxypropanol. Une étude a donc été menée pour déterminer la préférence à court terme des bovins de boucherie à qui l’on offre une ration supplémentée en 3-nitrooxypropanol. Lorsqu’on leur a laissé le choix, les bovins ont d’abord préféré la ration sans 3-nitrooxypropanol, ce qui suggère des modifications possibles des propriétés organoleptiques de la ration. Cependant, les animaux se sont rapidement habitués à la ration supplémentée avec du 3-nitrooxypropanol, de sorte qu’après une semaine, il n’y avait plus de préférence pour une ration ou l’autre. Par conséquent, la modification des propriétés organoleptiques d’une ration supplémentée en 3-nitrooxypropanol ne semble pas être la principale raison de la réduction de la prise alimentaire chez les bovins de boucherie.

Résumé

©Les auteurs, 2019. Titulaire de la licence MDPI, Bâle, Suisse. Deux expériences ont été menées sur la préférence alimentaire des bovins de boucherie pour un régime avec ou sans l’inhibiteur de méthane entérique à l’étude, le 3-nitrooxypropanol (3-NOP). Neuf bouvillons de boucherie ont été logés dans des stalles individuelles, chacune équipée de deux mangeoires. La première expérience (Exp. 1) a été menée avec une ration riche en fourrages et chaque animal a reçu une ration sans 3-NOP (témoin) dans une mangeoire et une ration avec 3-NOP (NOP) dans l’autre. La deuxième étude (Exp. 2) a été menée avec les mêmes animaux environ 6 mois après l’Exp. 1, où une ration à forte teneur en céréales sans 3-NOP (témoin) ou avec 3-NOP (NOP) a été offerte. Dans l’Exp. 1, les animaux ont d’abord préféré la ration témoin à celle contenant le 3-NOP. La consommation d’aliments de 0 à 3 h, 3 à 6 h et 6 à 12 h après le repas était plus faible avec la ration NOP qu’avec la ration témoin. Cependant, l’ingestion de matière sèche (IMS) et la consommation de NOP ont progressivement augmenté au cours de l’Exp. 1, de sorte qu’il n’y avait pas de préférence entre la ration témoin et la ration NOP au jour 7. Dans l’Exp. 2, il n’y a pas eu de préférence pour une des deux rations. L’IMS moyenne était plus importante avec la ration NOP qu’avec la ration témoin, mais les interactions entre le régime alimentaire et le jour pour l’IMS et la vitesse d’ingestion des aliments montrent que la préférence pour une ration ou l’autre variait de jour en jour. En conclusion, les bouvillons ont initialement détecté une différence entre la ration témoin et la ration NOP et ont préféré la ration témoin lorsqu’ils n’avaient pas été exposés au 3-NOP. Toutefois, les animaux se sont rapidement habitués à un régime alimentaire contenant du 3-NOP (Exp. 1) et n’ont montré aucune préférence entre la ration témoin et la ration NOP après 7 jours. Cette absence de préférence a été maintenue tout au long de l’Exp. 2 lorsque les mêmes animaux ont reçu une ration à haute teneur en céréales.

Date de publication

2020-01-01

Profils d'auteurs