Mise au point et validation de méthodes d’inoculation et d’évaluation du flétrissement de Goss chez le maïs

Citation

Soliman, A., Gulden, R.H., Tambong, J.T., Bajracharya, P., Adam, L.R., Xu, R., Cott, M., Daayf, F. (2018). Developed and validated inoculation and disease assessment methods for Goss's bacterial wilt and leaf blight disease of corn. Crop Protection, [online] 112 159-167. http://dx.doi.org/10.1016/j.cropro.2018.05.022

Résumé en langage clair

L’une des lacunes de la recherche sur le flétrissement bactérien et la brûlure des feuilles (« flétrissement de Goss ») dans les plants de maïs est l’absence de méthodes d’évaluation de la maladie. Cette publication fait état de techniques d’inoculation nouvelles et fiables pour l’évaluation des symptômes. La méthode d’inoculation des feuilles permettait d’appliquer des quantités égales d’inoculum, ce qui assurait l’uniformité des mesures et empêchait le ruissellement de l’inoculum du site d’inoculation. La fiabilité d’une méthode d’inoculation foliaire, établie en fonction de la longueur des lésions ou de la gravité de la maladie, et celle de l’inoculation racinaire d’après la gravité de la maladie, a été validée statistiquement. Nos résultats n’ont indiqué aucune tendance significative dans l’agressivité globale des isolats au fil des ans avec la méthode d’inoculation foliaire fondée sur la longueur des lésions ou la gravité de la maladie foliaire.

Résumé

© 2018 Elsevier Ltée. L’une des lacunes de la recherche sur le flétrissement bactérien et la brûlure des feuilles (« flétrissement de Goss ») causés par la bactérie Clavibacter nebraskensis (Cn) dans les plants de maïs (Zea mays L.) est l’absence de méthodes normalisées et validées d’inoculation et d’évaluation de la maladie. Nous présentons ici des techniques d’inoculation foliaire et racinaire avec une échelle normalisée pour une évaluation fiable des symptômes, afin de permettre l’évaluation du flétrissement de Goss chez le maïs. La méthode d’inoculation des feuilles permettait l’application de quantités égales d’inoculum, ce qui assurait l’uniformité des mesures et empêchait le ruissellement de l’inoculum du site d’inoculation. La fiabilité d’une méthode d’inoculation foliaire, établie en fonction de la longueur des lésions ou de la gravité de la maladie, et celle de l’inoculation racinaire d’après la gravité de la maladie, a été validée statistiquement à l’aide de deux isolats de Cn, Cmn14-5-1 et DOAB232, qui possèdent des degrés d’agressivité élevés et faibles, respectivement. Les méthodes fondées sur la gravité de la maladie foliaire et la longueur des lésions pour l’évaluation de la maladie ont clairement fourni l’estimation la plus précise du degré d’agressivité des isolats de Cn lors des années d’essais (saisons de croissance 2015, 2016 et 2017). De plus, la gravité de la maladie d’après la méthode d’inoculation des racines a été validée, mais la forte variation entre les essais expérimentaux d’une année à l’autre laisse penser qu’il s’agit peut-être de la méthode la moins fiable pour l’évaluation de la gravité de la maladie. Nos résultats n’ont indiqué aucune tendance significative dans l’agressivité globale des isolats au fil des ans avec la méthode d’inoculation foliaire fondée sur la longueur des lésions ou la gravité de la maladie foliaire.

Date de publication

2018-10-01

Profils d'auteurs