Méthode de dépistage en culture abritée pour la sélection de plants de luzerne présentant une dormance automnale moindre

Citation

Bertrand, A. Claessens, A., Rocher, S. 2018. An Indoor screening method for reduced dormancy in alfalfa, In : Brazauskas, G., Statkeviciute, G. Janaviciene, K. (eds) Breeding grasses and protein crops in the era of genomics. Springer International Publishing. pp.209-214

Résumé en langage clair

Les plantes fourragères couvrent plus de 40% des terres cultivées au Canada et représentent 60% de la nutrition des vaches laitières et 80% de celle des bœufs de boucherie. La rentabilité de ces deux industries dépend du rendement et de la persistance de ces cultures. Au Canada, les basses températures causent des dommages récurrents aux cultures fourragères et limitent leur persistance. L’amélioration de la tolérance au gel est donc primordiale sous nos conditions climatiques. Chez la luzerne, les cultivars peu dormants sont productifs mais leur survie à l’hiver est moindre que celle des cultivars plus dormants moins productifs. Alors que la corrélation phénotypique entre ces deux caractères est élevée, la corrélation génotypique elle, est assez faible, ce qui suggère que les deux caractères peuvent être améliorés simultanément. De nouvelles approches de sélection permettant l’amélioration simultanée de ces deux caractères pourraient accélérer le développement de cultivars de luzerne à la fois persistants et productifs garantissant une plus grande rentabilité à long terme des fermes laitières et bovines du Canada. L’objectif de notre recherche était de développer une approche de sélection récurrente standardisée, entièrement réalisée en conditions contrôlées pour éviter les limites liées à la variabilité des conditions climatiques hivernales sur les tests de sélection au champ. Un test au champ mesurant la dormance automnale et la survie à l’hiver du nouveau germoplasme obtenu par cette méthode de sélection récurrente à quatre sites à travers le Canada a permis de valider l'efficacité de notre méthode.

Résumé

La dormance automnale est une composante déterminante du rendement des cultures de luzerne dans un climat nordique, mais la sélection de cette caractéristique se fait souvent au détriment de la tolérance au gel. La sélection de cultivars à faible dormance dans les champs est un processus fastidieux soumis à des conditions automnales imprévisibles en vue d’identifier des génotypes à dormance moindre.
Dans la présente, nous décrivons deux méthodes de dépistage de la faible dormance dans la luzerne qui peuvent être entièrement réalisées à l’intérieur. Selon les deux méthodes, la luzerne est exposée à une photopériode critique pendant quatre semaines pour distinguer les plants en fonction de leur niveau de dormance automnal. L’une des méthodes mise sur l’application d’un stress de gel répétitif pour améliorer simultanément la tolérance au gel. Ces méthodes peuvent être intégrées à un programme de sélection récurrente pour produire des populations combinant une dormance automnale moindre et une grande tolérance au gel.