Mesure de la rugosité et du coefficient de frottement des sols en béton à caillebotis dans les salles de gestation des truies

Citation

Yan, X., Zhang, Q., Connor, L., Devillers, N., Dick, K. (2021). In-barn measurements of surface roughness and friction of slatted concrete floors in sow gestation rooms. Biosystems Engineering, [online] 205 137-145. http://dx.doi.org/10.1016/j.biosystemseng.2021.03.001

Résumé en langage clair

Les sols en béton à caillebotis sont largement utilisés dans les porcheries en raison de leur durabilité et de la facilité à y retirer le fumier. Mais des propriétés inappropriées de leur sol sont considérées comme une cause majeure de boiterie et de lésion des onglons. Les sols en béton rugueux et glissants peuvent entraîner des troubles des onglons. Dans cet article, la rugosité de surface et les propriétés de friction de deux sols en béton utilisés dans les salles de gestation des truies ont été étudiées durant deux cycles de gestation, soit un total de 21 semaines. Le premier plancher avait des lattes d’une largeur de 105 mm et des espaces de 29 mm; le deuxième plancher avait des lattes d’une largeur de 125 mm et des espaces de 25 mm. Les résultats ont montré que la friction contre le sol diminuait nettement après les deux premières semaines d’utilisation par les truies en raison de la présence de fumier dans les pores de la surface en béton. La rugosité du sol a également diminué d’environ 36 % au cours de la période d’essai, principalement en raison de l’accumulation de fumier dans les pores du béton; aucune différence n’a toutefois été constatée entre les deux configurations de sol.

Résumé

Les blessures aux onglons des porcs attribuables à une surface de sol inadéquate sont un problème majeur dans les exploitations porcines. Les sols en béton rugueux et glissants peuvent entraîner des troubles des onglons. Dans cet article, la rugosité de surface et le coefficient de friction dynamique (CFD) des sols en béton utilisés dans deux salles de gestation pour truies ont été étudiés. La première pièce avait un sol en béton à caillebotis composé de lattes d’une largeur de 105 mm, avec des espaces de 19 mm; dans la seconde pièce, la largeur des lattes était de 125 mm et celle des espaces, de 25 mm. Un testeur portable a été conçu et fabriqué pour mesurer la rugosité de la surface et le coefficient de friction des sols en béton. Des mesures ont été prises chaque semaine durant deux cycles de gestation, pour un total de 21 semaines de prise de mesure. Selon l’observation des activités des truies, le sol de chaque salle a été virtuellement divisé en quatre zones, soit une zone de déjection, une zone à fort passage, une zone à faible passage et une zone de sommeil. La rugosité et le coefficient de friction de la surface ont été mesurés dans les quatre zones, dans des directions parallèles et perpendiculaires aux lattes. Les résultats ont montré que la durée d’utilisation du sol par les truies avait un effet significatif sur la rugosité et le CFD des sols en béton, avec une forte réduction du CFD après les deux premières semaines d’utilisation parce que le fumier coincé dans les pores de la surface en béton réduisait l’imbrication entre les aspérités des surfaces de contact. Aucune différence significative de la rugosité ni du CFD n’a été constatée entre les différentes zones du sol (déjection, passage élevé, faible passage et sommeil) ni entre les deux configurations de sol au cours des 21 premières semaines d’utilisation.

Date de publication

2021-05-01

Profils d'auteurs