Le traitement à l’eau chaude de la paille de riz favorise la dégradation anaérobie et inhibe la production de méthane durant la fermentation ruminale in vitro

Citation

Zhang, X.M., Wang, M., Yu, Q., Ma, Z.Y., Beauchemin, K.A., Wang, R., Wen, J.N., Lukuyu, B.A., Tan, Z.L. (2020). Liquid hot water treatment of rice straw enhances anaerobic degradation and inhibits methane production during in vitro ruminal fermentation. Journal of Dairy Science (JDS), [online] 103(5), 4252-4261. http://dx.doi.org/10.3168/jds.2019-16904

Résumé en langage clair

Le traitement à l’eau chaude liquide sous pression (LHW) peut être utilisé pour perturber la structure des fibres de la paille de riz. Cette étude in vitro sur des cultures ruminales discontinues a porté sur l’effet du traitement LHW sur la dégradation des aliments du bétail, la production de méthane (CH4) et les populations microbiennes. Le traitement LHW a perturbé la structure de la matrice de cellulose-hémicellulose-lignine de la paille, ce qui a entraîné une dégradabilité accrue du substrat et une diminution de la production de CH4. Par conséquent, le traitement LHW représente une stratégie potentielle pour améliorer la valeur nutritive du fourrage comme la paille et réduire les émissions de CH4 chez les ruminants.

Résumé

© 2020, American Dairy Science Association. Le traitement à l’eau chaude peut être utilisé pour perturber la structure des fibres de la paille de riz. Cette étude in vitro sur des cultures ruminales discontinues a porté sur l’effet du traitement à l'eau chaude sur la dégradation des aliments du bétail, la production de méthane (CH4) et les populations microbiennes. La paille de riz a été traitée à l'eau chaude liquide sous pression (LHW, pour liquid hot water), et la fermentation ruminale in vitro a été réalisée à l’aide d’un système automatique avec 72 h d’incubation. La microscopie électronique à balayage a montré que le traitement LHW perturbe la structure physique de la paille de riz. Le traitement LHW a réduit la teneur en fibres au détergent neutre et en hémicellulose de la paille de riz et en a augmenté la teneur en solubles au détergent neutre, en glucides hydrosolubles et en arabinose. Le traitement LHW a augmenté la dégradation de la matière sèche et la concentration des acides gras volatils et diminué le rapport acétate:propionate, la production de CH4, l’accumulation d’hydrogène, la dégradation des fibres au détergent neutre ainsi que les populations de protozoaires, de champignons et de bactéries cellulolytiques. En résumé, le traitement LHW a perturbé la structure de la matrice de cellulose-hémicellulose-lignine de la paille de riz, conduisant à une dégradabilité accrue du substrat et à une diminution de la production de CH4. Par conséquent, le traitement LHW représente une stratégie potentielle pour améliorer la valeur nutritive du fourrage comme la paille de riz et réduire les émissions de CH4 chez les ruminants.

Date de publication

2020-05-01

Profils d'auteurs