Le tourteau de canola (Brassica napus) extrait par pression module la structure et la fonction du microbiote cæcal et modifie le métabolome du pancréas, du foie et des muscles de la poitrine des poulets de chair

Citation

Douglas Inglis, G., Wright, B.D., Sheppard, S.A., Wade Abbott, D., Oryschak, M.A., Montina, T. (2021). Expeller-pressed canola (Brassica napus) meal modulates the structure and function of the cecal microbiota, and alters the metabolome of the pancreas, liver, and breast muscle of broiler chickens. Animals, [online] 11(2), 1-23. http://dx.doi.org/10.3390/ani11020577

Résumé en langage clair

Nous avons examiné l’incidence d’une ration additionnée de tourteau de canola (TC) chez les poulets de chair en ce qui concerne le microbiote cæcal, la croissance et le métabolome des poulets. Le TC n’a eu aucun effet sur la consommation d’aliments et le gain de poids ni sur la richesse, l’homogénéité ou la diversité de la communauté bactérienne cæcale. Cependant, le TC a influé sur la structure du microbiote bactérien, les concentrations d’acides gras à chaîne courte (AGCC) étaient élevées, et les taxons bactériens connus pour fermenter les fibres alimentaires étaient plus abondants dans le cæcum des oiseaux nourris au TC. Selon des analyses métabolomiques réalisées par spectroscopie de résonance magnétique nucléaire, un certain nombre de métabolites associés au métabolisme des AGCC étaient régulés de manière différentielle dans les digesta du cæcum. L’ajout de TC à la ration a également influé sur les profils métaboliques du pancréas, du foie et des muscles de la poitrine (y compris les métabolites associés à la production d’énergie, à la protection contre le stress oxydatif et aux voies du métabolisme des acides aminés et des glycérophospholipides). En résumé, chez les poulets de chair dont la ration était additionnée de TC, la consommation d’aliments et la croissance étaient équivalentes, mais le TC a influé sur la composition et la fonction du microbiote cæcal, ainsi que sur le métabolome du pancréas, du foie et des muscles de la poitrine des oiseaux, ce qui indique la possibilité d’un risque accru de maladie. L’étude a également démontré l’utilité d’utiliser la métabolomique pour déterminer les effets du régime alimentaire sur le microbiote et les tissus de l’hôte, et elle a permis d’identifier des biomarqueurs pour faciliter l’évaluation subséquente dans les milieux de production.

Résumé

L’inoculation à des poussins d’un jour du contenu cæcal d’un poulet de chair reproducteur mature a donné lieu à une communauté bactérienne cæcale très diversifiée et uniforme. Le tourteau de canola (TC) n’a pas eu d’effet sur la consommation d’aliments ni sur le gain de poids. Le TC n’a eu aucun effet sur la richesse, l’homogénéité ou la diversité de la communauté bactérienne cæcale, mais sa structure était modifiée. Bien que la ration au TC ait été formulée de manière à contenir une énergie métabolisable équivalente à celle de la ration témoin, elle contenait davantage de fibres alimentaires. L’abondance des familles bactériennes – y compris celles comprenant des espèces capables de métaboliser les fibres – était modifiée (p. ex. les bactéries des familles Methanobacteriaceae, Atopobiaceae, Prevotellaceae, famille XIII des Clostridiales, Peptostreptococcaceae et Succinivibrionaceae), et les concentrations d’acides gras à chaîne courte étaient plus élevées dans le cæcum des oiseaux nourris au TC. De plus, les concentrations d’isoleucine, d’isobutyrate, de glutamate et de 2-oxoglutarate étaient plus élevées, tandis que les concentrations d’acide phényllactique, d’indole, de glucose, de 3-phénylproprionate et de 2-oxobutyrate étaient plus faibles dans les digesta des poulets nourris au TC. Les profils métaboliques du pancréas, du foie et des tissus musculaires de la poitrine des oiseaux dont la ration contenait du TC différaient de ceux des oiseaux témoins. Les concentrations des métabolites associés à la production d’énergie, à la protection contre le stress oxydatif et aux voies du métabolisme des acides aminés et des glycérophospholipides étaient modifiées dans ces tissus. Certains changements observés dans les concentrations de métabolites pourraient indiquer un risque accru de maladie chez les oiseaux nourris au TC (p. ex. pancréatite). D’autres changements laissent supposer une réaction métabolique des oiseaux face aux effets néfastes du TC (ex. stress oxydatif dans le foie).

Date de publication

2021-02-01

Profils d'auteurs