Le marc de canneberge biologique et ses extraits éthanoliques comme suppléments alimentaires chez les poulets à griller : effets sur les taux d’immunoglobulines sériques et sur l’immunité associée au foie et à la bourse de Fabricius

Citation

Das, Q., Tang, J., Yin, X., Ross, K., Warriner, K., Marcone, M.F., Diarra, M.S. (2021). Organic cranberry pomace and its ethanolic extractives as feed supplement in broiler: impacts on serum Ig titers, liver and bursal immunity, 100(2), 517-526. http://dx.doi.org/10.1016/j.psj.2020.09.044

Résumé en langage clair

En raison des récentes restrictions concernant l’utilisation d’antibiotiques chez les poulets à griller, il devient nécessaire de mettre au point des produits de rechange rentables pour améliorer la résistance des oiseaux au stress et aux maladies (immunité). Le marc de canneberge contient des éléments nutritifs, comme des glucides, des lipides, des protéines et des fibres, ainsi que des molécules bioactives, comme des composés phénoliques connus pour leurs effets bénéfiques sur la santé humaine. Nous avons donc étudié les effets associés à l’ajout de divers produits biologiques à base de canneberges à l’alimentation de poulets à griller pour améliorer leur immunité. L’analyse du sang prélevé chez des oiseaux âgés de 21 jours a montré que l’ajout de produits à base de canneberge influait sur les concentrations sanguines de diverses protéines associées au système de défense des oiseaux (appelées anticorps ou immunoglobulines). L’examen du foie et de la bourse de Fabricius chez les poulets de 21 jours a révélé que l’ajout de produits à base de canneberge à l’alimentation des oiseaux réduisait les concentrations de marqueurs pro-inflammatoires dans le foie tout en favorisant la production de marqueurs anti-inflammatoires dans la bourse, ce qui laisse entendre qu’il y aurait des effets bénéfiques sur l’immunité des poulets à griller. Étant donné qu’il n’y a pas eu d’augmentation des concentrations de marqueurs liés au stress, les oiseaux ne semblent avoir subi aucun stress qui aurait été lié au changement de leur alimentation ou à une autre cause. Dans l’ensemble, les résultats de cette étude montrent que l’ajout de produits contenant des canneberges à l’alimentation des poulets à griller renforce la réponse immunitaire des oiseaux, corroborant ainsi l’hypothèse selon laquelle l’ajout de produits contenant des baies à l’alimentation des poulets à griller constituerait une solution de rechange efficace à l’ajout d’antibiotiques.

Résumé

Compte tenu des pressions pour réduire l’utilisation d’antibiotiques dans le secteur de la production avicole, il devient nécessaire de trouver des produits de rechange rentables afin d’améliorer l’immunité des oiseaux. La présente étude visait à évaluer l’efficacité des sous-produits de la canneberge pour moduler l’immunité des poulets à griller. Des poussins à griller de type Cobb 500 ont reçu pendant 30 jours un régime de base en guise de témoin ou un régime de base additionné de bacitracine (BACI, 55 ppm), de marc de canneberge à 1 % (MC1) ou à 2 % (MC2), ou encore d’un extrait éthanolique de marc de canneberge à 150 ppm (OHC150) ou à 300 ppm (OHC300). Les concentrations d’immunoglobuline dans le sérum sanguin ont été analysées aux jours 21 et 28 par essai immunoenzymatique (ELISA). Nous avons mesuré le niveau d’expression des gènes liés à l’immunité innée et à l’immunité acquise dans le foie et la bourse de Fabricius chez les oiseaux à l’âge de 21 jours par qPCR au moyen de biopuces. Au 21e jour, les concentrations les plus élevées d’IgY ont été mesurées dans le sérum sanguin des oiseaux nourris au MC2. Dans le foie, 13 des 22 gènes exprimés différentiellement avaient subi une régulation à la baisse chez les animaux de tous les groupes de traitement par rapport à ceux du groupe témoin. L’expression des gènes associés à l’immunité innée, comme ceux codant la caspase 1 cystéine peptidase liée à l’apoptose (CASP1), le récepteur de chimiokines 5 (CCR5), l’interféron gamma (IFN), la réponse primaire de différenciation myéloïde 88 (MyD88) et le récepteur de type Toll 3 (TLR3), a subi une importante régulation à la baisse, principalement chez les oiseaux ayant reçu le régime BACI ou le régime OHC300. Dans la bourse des oiseaux, cinq des neuf gènes associés à l’immunité innée présentaient une expression différentielle. L’expression du gène codant l’interleukine-10 anti-inflammatoire (IL-10) a été régulée à la hausse dans la bourse des oiseaux de l’ensemble des groupes de traitement par comparaison aux animaux du groupe témoin. L’expression du gène codant la transferrine (TF) a subi une importante régulation à la hausse dans le foie des oiseaux ayant reçu le régime OHC300 et dans la bourse des oiseaux ayant reçu le régime BACI, ce qui indique que la modulation de l’expression de ce gène chez les poulets à griller est fonction du régime alimentaire et de l’organe. Dans l’ensemble, les résultats de cette étude montrent que l’ajout de produits contenant des canneberges à l’alimentation des poulets à griller module l’immunité innée et supprime les cytokines pro-inflammatoires. Il s’agit d’un bon point de départ pour des travaux ultérieurs qui viseront à mettre au point des produits à base de baies destinés à être ajoutés à l’alimentation de la volaille.