Le comportement de recherche de nourriture des truies gestantes au pâturage et les dommages causés au couvert végétal sont influencés par la restriction en concentré alimentaire

Citation

Aubé, L., Guay, F., Bergeron, R., Théau, J., Devillers, N. (2021). Foraging behaviour of gestating sows on pasture and damages to vegetation cover are influenced by restriction of concentrate feed. Applied Animal Behaviour Science, [online] 237 http://dx.doi.org/10.1016/j.applanim.2021.105299

Résumé en langage clair

Les préoccupations croissantes du public concernant le bien-être des animaux et la durabilité environnementale de la production animale ont conduit au développement de nouveaux systèmes de production porcine dont la caractéristique commune est l’accès au plein air. Les systèmes basés sur les pâturages, en particulier, peuvent favoriser le bien-être des truies, car ils leur permettent de mieux exprimer leurs comportements naturels tels que le pâturage et le fouissement. Mais ils ont également un impact potentiel sur l’environnement en raison du dépôt direct d’excréments porcins sur le sol, qui peut entraîner un lessivage des nitrates. Il est donc essentiel de disposer d’un couvert végétal suffisant pour atténuer les effets négatifs de l’élevage de porcs en plein air sur l’environnement. Cette étude visait à examiner l’impact de la restriction en concentrés alimentaires sur le comportement de recherche de nourriture des truies gestantes et sur les dommages ainsi causés au couvert végétal dans un système basé sur le pâturage. Des groupes de truies gestantes dans un système de pâturage en rotation ont reçu des concentrés alimentaires fournissant soit 90 %, soit 40 % de leurs besoins énergétiques. Les truies nourries ayant reçu un concentré 40 % ont passé plus de temps au pâturage, et ont été davantage observées en train de brouter et moins observées en train de fouir que les truies ayant reçu un concentré 90 %. À la fin de la période de pâturage, les parcelles visitées par des truies ayant reçu un concentré 90 % présentaient une plus grande proportion de sol nu, tandis que dans les parcelles visitées par des truies ayant reçu un concentré 40 %, une plus grande proportion de végétation haute a été remplacée par une végétation moyenne. Par conséquent, une restriction plus importante en concentrés alimentaires a favorisé le comportement de pâturage des truies gestantes, ce qui a entraîné une plus grande disparition de la végétation haute, mais non pas une plus grande destruction du couvert végétal. En revanche, une restriction en concentrés alimentaires plus faible a augmenté la proportion d’activité de fouillage du sol, ce qui a entraîné des dommages plus importants du couvert végétal. En conclusion, cette étude a montré que le niveau d’alimentation en concentrés des truies gestantes au pâturage peut être réduit sans effets négatifs sur le couvert végétal du pâturage.

Résumé

L’un des principaux défis des systèmes de production porcine en plein air est leur impact potentiel sur l’environnement en raison du dépôt direct des excréments porcins sur le sol, qui peut entraîner un lessivage des nitrates. Les plantes peuvent toutefois recycler les nutriments et un couvert végétal suffisant peut atténuer les effets négatifs des porcs en plein air sur l’environnement. L’objectif de cette étude était d’examiner l’impact de la restriction en concentrés alimentaires sur le comportement de recherche de nourriture des truies gestantes et sur les dommages ainsi causés au couvert végétal dans un système basé sur le pâturage. Dix groupes de trois truies ont été assignés au hasard à deux niveaux de concentré alimentaire fournissant soit 90 % (P90), soit 40 % (P40) de leurs besoins en énergie métabolisable, depuis la semaine 5 de la gestation jusqu’à la mise bas. Tous les groupes de truies ont été logés en groupes de 8 truies/ha dans un système de pâturage par rotation comprenant une zone permanente et trois parcelles de pâturage de 25 × 50 m2 de légumineuses et de graminées, auxquelles les animaux pouvaient accéder en rotation durant des périodes de 2 à 3 semaines. La posture et l’emplacement des truies ont été évalués aux semaines 8-9, 12-13 et 15 de la gestation à l’aide d’enregistreurs de données. Au cours des mêmes semaines, des enregistrements vidéo ont été réalisés lorsque les truies étaient au pâturage, afin que l’on puisse déterminer le temps qu’elles consacraient à la recherche de nourriture. Le couvert végétal des parcelles de pâturage a été déterminé au début et à la fin des périodes de pâturage à l’aide d’une méthode fondée sur le traitement d’images obtenues au moyen de véhicules aériens sans pilote. Au cours de la seconde moitié de la gestation, durant la journée, les truies P40 ont passé 60 % plus de temps actif au pâturage que les truies P90 (P < 0,01). Le niveau d’alimentation n’a pas influencé le nombre de visites quotidiennes aux parcelles de pâturage, mais les truies P40 ont passé plus de temps au pâturage et ont parcouru de plus longues distances par visite que les truies P90. Au pâturage, les truies P90 ont passé plus de temps à fouiller le sol (P < 0,001) et moins de temps à brouter (P = 0,002) que les truies P40. Dans les parcelles de pâturage accueillant des truies P90, une proportion croissante de sol nu a été observée au fil du temps, tandis que dans les parcelles accueillant les truies P40, une plus grande proportion de végétation haute avait été remplacée par une végétation moyenne. Ces résultats indiquent qu’une restriction plus importante en concentrés alimentaires a favorisé le comportement de pâturage des truies gestantes, ce qui a entraîné une plus grande disparition de la végétation haute, mais non pas une plus grande destruction du couvert végétal. En revanche, une restriction en concentrés alimentaires plus faible a augmenté la proportion d’activité de fouissement, ce qui a entraîné des dommages plus importants du couvert végétal. En conclusion, cette étude a montré que le niveau d’alimentation en concentrés des truies gestantes au pâturage peut être réduit sans effets négatifs sur le couvert végétal du pâturage.

Date de publication

2021-04-01

Profils d'auteurs