La prévalence de Salmonella est faible dans les ganglions lymphatiques des tissus profonds des carcasses de porc d’une usine de transformation du porc en Alberta, au Canada.

Citation

Jones, T.H., Service, C., Hrycauk, S., Gzyl, K.E., Holman, D.B. (2023). Salmonella Prevalence is Low in Deep Tissue Lymph Nodes of Hog Carcasses from a Pork Processing Plant in Alberta, Canada. Food Protection Trends (FPT), [online] 43(5), 383-390. http://dx.doi.org/10.4315/FPT-23-005

Résumé en langage clair

Salmonella est un important pathogène d’origine alimentaire qui peut être associé aux produits du porc, et les ganglions lymphatiques des tissus profonds qui sont largement à l’abri des méthodes de décontamination des carcasses peuvent être une source potentielle de contamination par Salmonella. L’étude indique que la prévalence de Salmonella dans les ganglions lymphatiques des tissus profonds est très faible et ne représente probablement qu’une source mineure de contamination dans la production de porc. Ces conclusions ont des répercussions importantes sur l’industrie du porc en ce qui concerne l’évaluation des coûts et les avantages de l’élimination des ganglions lymphatiques des tissus profonds des coupes et des parures de porc.

Résumé

Les ganglions lymphatiques des tissus profonds pourraient représenter une source de Salmonella importante dans le porc, car les stratégies de décontamination des carcasses n’ont aucun effet sur les cellules de Salmonella qui sont profondément enfouies et protégées. L’objectif de l’étude était de déterminer la prévalence, la concentration et la résistance aux antimicrobiens de Salmonella dans les ganglions lymphatiques des tissus profonds des carcasses de porc réfrigérées ainsi que dans la viande de porc hachée. Au total, 400 ganglions lymphatiques des tissus profonds ont été recueillis sur une période de 10 mois dans une usine commerciale de transformation du porc. Salmonella a été détectée dans deux (0,5 %) des 400 ganglions lymphatiques des tissus profonds. Salmonella Uganda a été détectée dans un ganglion lymphatique des tissus profonds du ventre, et Salmonella Bovismorbificans a été détectée dans un ganglion lymphatique des tissus profonds de l’épaule. Salmonella Uganda a également été détectée dans un échantillon de porc haché. Les trois isolats de Salmonella étaient sensibles à tous les antimicrobiens testés, et aucun gène de résistance aux antimicrobiens cliniquement important n’a été détecté dans les génomes après le séquençage. La prévalence de Salmonella dans les ganglions lymphatiques des tissus profonds de porc destinés à la consommation humaine est très faible et pourrait constituer une source mineure de contamination dans la production de porc haché. Ces conclusions sont importantes pour l’industrie du porc qui doit évaluer les risques et les avantages de l’élimination des ganglions lymphatiques des tissus profonds des coupes et des parures de porc.

Date de publication

2023-01-01

Profils d'auteurs