La co-infection des plants de soja par Phytophthora sojae et le nématode à kystes du soja ne modifie pas l’efficacité des gènes de résistance.

Citation

Audette, C., Bélanger, R.R., Mimee, B. (2020). Coinfection of soybean plants with Phytophthora sojae and soybean cyst nematode does not alter the efficacy of resistance genes. Plant Pathology, [online] 69(8), 1437-1444. http://dx.doi.org/10.1111/ppa.13227

Résumé en langage clair

Le nématode à kyste du soja Heterodera glycines et l’oomycète Phytophthora sojae comptent parmi les agents pathogènes du soja les plus nuisibles dans le monde. Des cultivars résistants sont couramment utilisés pour lutter contre ces maladies. Comme on sait que la présence du nématode peut faciliter le développement d’autres agents pathogènes, il est important de vérifier s’il existe une activité synergique entre le nématode et P. sojae. Le but de cette étude était d’évaluer une interaction possible sur des lignées de soja sensibles et résistantes. Les plants ont été inoculés avec l'un ou les deux organismes à différents stades, concentration d’inoculum et périodes d’inoculation. Les résultats obtenus sur des plants âgés de 5 jours montrent que le nématode n’a pas d’effet sur le développement de P. sojae. Le cultivar résistant à P. sojae est demeuré efficace, et les cultivars sensibles ont connu une mortalité élevée en présence ou en l’absence de nématodes. Des expériences sur des plants de 10 jours ont montré que la résistance au nématode n’était pas touchée par la présence de P. sojae. La densité de l’inoculum de nématodes et le moment de l’infection par P. sojae n’ont eu aucun effet sur la virulence de ces agents pathogènes ni sur l’efficacité des gènes de résistance. Toutefois, le nombre de kystes de nématode diminuait de plus de 50 % lorsque P. sojae infestait le cultivar sensible. Ces résultats donnent à penser que P. sojae pourrait avoir indirectement des effets sur le développement du nématode en réduisant la masse racinaire. Cette étude a confirmé que les cultivars résistants demeurent une option valable pour la lutte contre P. sojae et le nématode.

Résumé

© 2020 Sa Majesté la Reine du chef du Canada. Phytopathologie © 2020 British Society for Plant Pathology. Le nématode à kyste du soja Heterodera glycines et l’oomycète Phytophthora sojae comptent parmi les agents pathogènes du soja les plus nuisibles dans le monde. Des cultivars résistants sont couramment utilisés pour lutter contre ces maladies. Comme on sait que la présence de ce nématode peut faciliter le développement d’autres agents pathogènes, il est important de vérifier s’il existe une activité synergique entre le nématode et le P. sojae. Le but de cette étude était d’évaluer une interaction possible sur des lignées de soja sensibles et résistantes. Les plants ont été inoculés avec l'un ou les deux organismes à différents stades (âgés de 5 ou 10 jours). Nous avons comparé deux concentrations d’inoculum de nématode (2 000 et 10 000 œufs/plante) et différents délais d’inoculation avec le nématode et P. sojae (2, 5 ou 8 jours). Les résultats obtenus sur des plants âgés de 5 jours montrent que le nématode n’a pas d’effet sur le développement de P. sojae. Le cultivar résistant au P. sojae est demeuré efficace (mortalité de 0 %) et les cultivars sensibles ont présenté une mortalité élevée (100 %) en présence ou en l’absence de nématode. Des expériences sur des plants de 10 jours ont montré que la résistance au nématode n’était pas touchée par la présence du P. sojae. La densité de l’inoculum de nématode et le moment de l’infection par P. sojae n’ont eu aucun effet sur la virulence de ces agents pathogènes ni sur l’efficacité des gènes de résistance. Toutefois, le nombre de kystes du nématode a diminué de plus de 50 % (p < 0,001) lorsque P. sojae infestait le cultivar sensible. Ces résultats donnent à penser que P. sojae pourrait indirectement avoir des effets sur le développement du nématode en réduisant la masse racinaire. Cette étude a confirmé que les cultivars résistants demeurent une option valable pour la lutte contre P. sojae et le nématode.

Date de publication

2020-10-01

Profils d'auteurs