La chlortétracycline augmente la colonisation des amygdales et l’excrétion fécale de Salmonella enterica sérovar Typhimurium DT104 multirésistante aux médicaments sans changer de manière importante le microbiote des amygdales et de l’intestin du porc

Citation

Holman, D.B., Bearson, B.L., Allen, H.K., Shippy, D.C., Loving, C.L., Kerr, B.J., Bearson, S.M.D., Brunelle, B.W. (2019). Chlortetracycline enhances tonsil colonization and fecal shedding of multidrug-resistant Salmonella enterica serovar typhimurium DT104 without major alterations to the porcine tonsillar and intestinal microbiota. Applied and Environmental Microbiology, [online] 85(4), http://dx.doi.org/10.1128/AEM.02354-18

Résumé en langage clair

Les Salmonella spp. sont une cause importante de maladies d’origine alimentaire en Amérique du Nord, et les produits de porc sont associés à des cas sporadiques de même qu’à des éclosions de salmonellose humaine. Les isolats de Salmonella peuvent être résistants à de nombreux antibiotiques, et les infections à Salmonella spp. résistantes à plusieurs médicaments sont plus difficiles à traiter, ce qui entraîne une augmentation des taux d’hospitalisation. Les exploitations porcines utilisent couramment des antimicrobiens, comme la chlortétracycline, pour prévenir et traiter les infections, et ces antimicrobiens peuvent avoir des effets collatéraux sur les populations microbiennes chez le porc. C’est pourquoi, dans cette étude, nous avons inoculé des porcs sevrés avec une souche de Salmonella résistante à de nombreux médicaments (multirésistante [MR]). Juste avant l’inoculation, les porcs ont reçu une dose thérapeutique de chlortétracycline dans leur ration. Les communautés microbiennes (le microbiote) de l’iléon, du caecum, des matières fécales et des amygdales des porcs ont été caractérisées ainsi que la concentration de Salmonella dans ces échantillons. Il n’y a pas eu d’effet significatif de Salmonella ou de chlortétracycline dans aucun des microbiotes, mais les porcs qui avaient reçu la chlortétracycline avaient des concentrations significativement plus élevées de Salmonella dans leurs amygdales. Par conséquent, les porcs colonisés sans qu’on le sache par des Salmonella spp. MR qui reçoivent de la chlortétracycline pour une infection non apparentée aux salmonelles pourraient être plus à risque de propager des Salmonella spp. MR à d’autres porcs et à l’homme par la contamination de l’environnement ou de produits porcins.

Résumé

© American Society for Microbiology, 2019. Tous droits réservés. On estime que les Salmonella spp. causent 1,2 million de cas de maladies d’origine alimentaire chez l’humain chaque année aux États-Unis, et les porcs sont souvent colonisés de manière asymptomatique par des Salmonella spp. (> 50 % des exploitations). Des rapports récents indiquent que 18,3 % des isolats de Salmonella enterica sérovar Typhimurium sont résistants à plus de 3 classes d’antimicrobiens, et que les souches multirésistantes (MR) sont associées à un taux d’hospitalisation accru ainsi qu’à d’autres complications. La chlortétracycline est couramment utilisée dans la production porcine pour prévenir et traiter différentes maladies. Ainsi, le traitement à la chlortétracycline des porcs colonisés sans qu’on le sache par des Salmonella MR pourrait avoir des effets collatéraux sur les Salmonella spp. (et d’autres bactéries intestinales). Dans cette étude, nous avons déterminé l’effet de la chlortétracycline ajoutée aux aliments (400 g/tonne) sur l’excrétion et la colonisation des porcs exposés à la souche MR de S. Typhimurium DT104 par inoculation (n = 11/groupe). Nous avons également évalué l’effet sur le microbiote fécal pendant la période expérimentale de 12 jours de même que sur le microbiote de l’iléon, du cæcum et des amygdales 7 jours après l’inoculation. Chez les porcs qui avaient été inoculés avec la souche MR de S. Typhimurium, l’administration de chlortétracycline a significativement augmenté l’excrétion fécale deux jours après l’inoculation (+1,4 log10 UFC/g; p < 0,001) et a augmenté la colonisation des amygdales (+3,1 log10 UFC/g; p < 0,001). Peu de changements majeurs ont été détectés dans le microbiote intestinal ou amygdalien des porcs qui avaient été inoculés avec la souche MR de S. Typhimurium et/ou qui avaient reçu de la chlortétracycline. Le transcriptome amygdalien n’a pratiquement pas changé malgré une colonisation accrue par S. Typhimurium MR suivant le traitement à la chlortétracycline. Ces résultats montrent que l’administration de chlortétracycline peut accroître l’excrétion et la colonisation de S. Typhimurium MR chez les porcs, ce qui pourrait augmenter le risque de dissémination dans l’environnement de souches de Salmonella multi-résistantes.

Date de publication

2019-02-01

Profils d'auteurs