Interactions entre les porcs et l’homme : susciter une perception positive de la part des humains pour assurer le bien-être des porcs

Citation

Céline Tallet, Sophie Brajon, Nicolas Devillers, Joop Lensink,
13 - Pig–human interactions: Creating a positive perception of humans to ensure pig welfare,
Editor(s): Marek Špinka,
In Woodhead Publishing Series in Food Science, Technology and Nutrition,
Advances in Pig Welfare,
Woodhead Publishing,
2018,
Pages 381-398,
ISBN 9780081010129,
https://doi.org/10.1016/B978-0-08-101012-9.00008-3.

Résumé en langage clair

Les porcs d’élevage ont souvent peur des humains, certainement parce qu’une grande partie des interactions avec ces derniers sont aversives et que les systèmes actuels d’élevage intensif de porcs laissent peu de place aux interactions positives. La situation pourrait toutefois changer, car la qualité de la relation humain-animal est incluse dans de nombreux systèmes d’évaluation du bien-être. Le développement de la relation avec les humains concerne différents canaux sensoriels (canaux acoustique, visuel, tactile ou chimique). La mémoire est au cœur de cette relation, et elle conduit les porcs à distinguer et même à reconnaître certains humains. La nature de la relation est importante, car elle modulera non seulement la santé et le bien-être des porcs, mais aussi la productivité et la qualité des produits, ainsi que la qualité du travail des éleveurs et leur satisfaction au travail. Les futures recherches visant à améliorer la relation entre les humains et les porcs devront se concentrer sur les capacités sensorielles et le comportement social des porcs, ainsi que sur la formation des éleveurs.

Résumé

Les porcs d’élevage ont souvent peur des humains, certainement parce qu’une grande partie des interactions avec ces derniers sont aversives et que les systèmes actuels d’élevage intensif de porcs laissent peu de place aux interactions positives. La situation pourrait toutefois changer, car la qualité de la relation humain-animal est incluse dans de nombreux systèmes d’évaluation du bien-être. Le développement de la relation avec les humains concerne différents canaux sensoriels (canaux acoustique, visuel, tactile ou chimique). La mémoire est au cœur de cette relation, et elle conduit les porcs à discriminer et même à reconnaître certains humains. La nature de la relation est importante, car elle modulera non seulement la santé et le bien-être des porcs, mais aussi la productivité et la qualité des produits, ainsi que la qualité du travail des éleveurs et leur satisfaction au travail. Les futures recherches visant à améliorer la relation entre les humains et les porcs devront se concentrer sur les capacités sensorielles et le comportement social des porcs, ainsi que sur la formation des éleveurs.