Host phenology, geographic range size and regional occurrence explain interspecific variation in damselfly-water mite associations

Citation

Mlynarek, J.J., Knee, W., et Forbes, M.R. (2015). « Host phenology, geographic range size and regional occurrence explain interspecific variation in damselfly-water mite associations. », Ecography, 38(7), p. 670-680. doi : 10.1111/ecog.00997

Résumé

Cette étude avait pour but de déterminer quelles caractéristiques des espèces hôtes expliquent la nature et l’ampleur des taux de parasitisme chez des associations demoiselles hôtes (Coenagrionidae) – acariens aquatiques parasites (Arrenuridae). Nous avons examiné la prévalence et l’intensité du parasitisme et le nombre d’espèces d’acariens en relation avec la superficie de l’aire de répartition, l’occurrence régionale, l’abondance locale relative, la phénologie et la taille corporelle des espèces de demoiselles hôtes. Nous avons récolté 7 107 demoiselles représentant 16 espèces différentes à 13 sites répartis dans le sud-est de l’Ontario et le sud-ouest du Québec, au Canada. À l’aide de méthodes comparatives, nous avons pu prévoir les différences de prévalence et d’intensité du parasitisme en nous fondant sur la superficie de l’aire de répartition et la phénologie des espèces hôtes. Le codage à barres par séquençage de la cytochrome oxydase I a révélé la présence de 15 unités taxonomiques opérationnelles (UTO) chez les espèces d’acariens. Le nombre d’UTO d’acariens reconnus comme infestant une espèce hôte donnée était expliqué par l’occurrence régionale de l’espèce hôte. Nos observations démontrent la nécessité de mesurer les facteurs à plusieurs échelles écologiques pour pouvoir comprendre l’ampleur des interactions évolutives associées aux associations hôtes–parasites et le « milieu » sélectif pour des espèces particulières d’hôtes et de parasites.

Date de publication

2015-01-01

Profils d'auteurs