Fruit maturation and ripening and their relationship to quality

Citation

Toivonen, P.M.A. (2007). « Fruit maturation and ripening and their relationship to quality. », Stewart Postharvest Review, 3(2), p. 7.1-7.5. doi : 10.2212/spr.2007.2.7

Résumé

Objet : Dans le présent article de synthèse, nous examinons de manière générale le rapport existant entre la maturation et le mûrissement des fruits et leur qualité. Nous décrivons les différentes méthodes servant à manipuler (accélérer ou retarder) le mûrissement, quant à leur efficacité relative et à leurs applications possibles. Nous abordons enfin les technologies moléculaires permettant de contrôler l’état de maturité et de mûrissement des fruits, et nous évaluons dans quelle mesure ces technologies pourraient servir à évaluer ou manipuler le mûrissement. Principales constatations : Les méthodes actuellement utilisées pour déterminer le degré de maturité et de mûrissement des fruits sont suffisamment efficaces pour être appliquées à l’échelle commerciale. Cependant, elles ont des lacunes qui peuvent nuire aux prédictions et ainsi produire un manque d’uniformité dans la qualité des fruits. Cette variabilité peut être atténuée au moyen de traitements post-récolte faisant appel à la chaleur, aux phytohormones, aux métabolites anaérobies ou au 1-méthylcyclopropène, mais une application des connaissances existant sur la variation biologique et une analyse d’incertitude permettraient d’obtenir des résultats encore meilleurs. Enfin, selon certaines recherches récentes, on pourrait tirer de la biologie moléculaire des outils permettant d’évaluer efficacement le degré de maturité des fruits (analyse de l’expression différentielle des protéines, etc.). Ces outils seraient particulièrement utiles dans le cas des fruits à noyau, dont le degré de maturité est très difficile à évaluer avec les méthodes actuelles. Perspectives de recherche : Il sera essentiel d’élucider les diverses composantes des changements complexes survenant dans l’expression des gènes et des protéines au cours du mûrissement, car ces changements ont un effet déterminant sur ceux survenant dans le métabolisme des fruits et donc sur la qualité des fruits. Les fortes corrélations que présentent ces changements permettront de relier l’expression génique à certains changements réels précis survenant dans la qualité des fruits, durant leur mûrissement et en réaction aux traitements post-récolte. La mesure de phénomènes moléculaires constituera peut-être un outil plus fiable que les méthodes actuelles pour déterminer l’état de maturité et de mûrissement des fruits, car ces phénomènes subissent moins les effets des fluctuations à court terme des conditions de culture et de manutention.

Date de publication

2007-04-01

Profils d'auteurs