Évaluation des caractéristiques organoleptiques, physicochimiques et visuelles d’un cultivar de cerise douce traité dans un verger commercial avec un supplément de cuticule de cerise en l’absence de pluie

Citation

Cliff, M.A., Stanich, K., Toivonen, P.M.A. (2017). Evaluation of the sensory, physicochemical, and visual characteristics of a sweet cherry cultivar treated in a commercial orchard with a cherry cuticle supplement when a rainfall event does not occur. HortTechnology, [online] 27(3), 416-423. http://dx.doi.org/10.21273/HORTTECH03621-16

Résumé en langage clair

L’éclatement des cerises douces juste avant la récolte peut poser un problème considérable dans la vallée de l’Okanagan (Colombie-Britannique, au Canada). Afin de limiter les pertes économiques, les producteurs appliquent un supplément commercial de cuticule de cerise avant des averses prévues. Cependant, on ne sait pas si ce produit affecte la saveur, la texture (croustillante, ferme, juteuse) ou les caractéristiques visuelles (brunissement de la tige, piqûres, granulosité) de la cerise douce. Des recherches ont donc été entreprises pour évaluer les effets d’un supplément de cuticule de cerise sur les caractéristiques organoleptiques, physicochimiques et visuelles de la cerise douce (Prunus avium L.). Les mesures de fermeté ont été prises avec un pénétromètre, tandis que les caractéristiques organoleptiques ont été évaluées à la première bouchée (croustillance de la cerise entière) et après plusieurs mastications (fermeté de la chair) par un jury de 14 personnes qualifiées. Les fruits traités avec le supplément à la cuticule de cerise présentaient une fermeté inférieure à celle du témoin, une différence qui était plus prononcée après 28 jours, avec une réduction de 0,53 N. Les fruits traités présentaient également une fermeté organoleptique nettement plus faible et une jutosité plus élevée que les fruits témoins. Les fruits traités avec le supplément de cuticule de cerise avaient moins de perte d’eau, moins de piqûres et il fallait moins de force pour enlever le pédoncule de la tige, ce qui a signifié une plus grande fréquence de détachement des tiges. D’autres recherches seraient nécessaires pour évaluer les effets de ce traitement sur d’autres cultivars, au cours des années où il y a des précipitations, ainsi que lorsque l’on a recours au refroidissement à l’eau glacée.

Résumé

© American Society for Horticultural Science, 2017. Tous droits réservés. L’éclatement des cerises douces (Prunus avium L.) juste avant la récolte peut être un problème considérable dans la vallée de l'Okanagan (Colombie-Britannique, Canada). Pour réduire le plus possible les pertes économiques, les producteurs appliquent un supplément commercial de cuticule de cerise en prévision de la pluie. Cependant, on ne sait pas si ce produit influe sur la saveur, la texture (croustillante, ferme et juteuse) ou les caractéristiques visuelles (brunissement de la tige, piqûres et granulosité de la peau) du fruit. Notre recherche a donc été entreprise pour évaluer les effets d'un supplément de cuticule de cerise sur les caractéristiques organoleptiques, physicochimiques et visuelles de la cerise douce 'Skeena'. Les mesures de fermeté ont été faites avec un pénétromètre, tandis que les caractéristiques organoleptiques ont été évaluées à la première bouchée (croustillance de la cerise entière) et après plusieurs mastications (fermeté de la chair) par un panel de 14 personnes qualifiées. Les fruits traités avec le supplément à la cuticule de cerise présentaient une fermeté inférieure à celle du témoin, une différence qui était la plus prononcée après 28 jours, avec une réduction de 0,53 N. Les fruits traités présentaient également une fermeté organoleptique significativement plus faible et une jutosité plus élevée que les fruits témoins. Les fruits traités avec le supplément de cuticule de cerise avaient moins de perte d’eau, moins de piqûres et il fallait moins de force pour enlever le pédoncule de la tige, ce qui a donné lieu à une plus grande fréquence de détachement des tiges. D'autres recherches seraient nécessaires pour évaluer les effets de ce traitement avec d'autres cultivars, au cours des années où il pleut, ainsi que dans le cas de l’utilisation de l’hydrorefroidissement.

Date de publication

2017-01-01

Profils d'auteurs