Estimating the particle density of clayrich soils with diverse mineralogy

Citation

McBride, R.A., Slessor, R.L., et Joosse, P. (2012). « Estimating the Particle Density of Clayrich Soils with Diverse Mineralogy. », Soil Science Society of America Journal, 76(2), p. 569-574. doi : 10.2136/sssaj2011.0177n

Résumé

Dans cette étude, nous avons examiné l’utilité de la régression non linéaire comme moyen de mettre au point une fonction statistique permettant d’estimer la densité des particules (Dp) de sols minéraux argileux dont la fraction < 0,002 mm est diversifiée au plan minéralogique. Nous avons analysé des données sur les propriétés physiques et chimiques (y compris des données semi-quantitatives sur la minéralogie de l’argile) de 54 horizons minéraux prélevés sur 18 profils de sols de sept endroits en Amérique du Nord. Nous avons obtenu des estimations plausibles (r² = 0,856, erreur quadratique moyenne = 0,035 Mg m⁻³, P < 0,0001) de la densité des particules de la composante minérale (2,72 Mg m⁻³) et de la composante humique (1,48 Mg m⁻³), même si le jeu de données d’étalonnage présentait une gamme restreinte de teneur du sol en matière organique (< 23 %). La densité des particules variait selon la teneur en argile (P < 0,05), et nous avons pu distinguer statistiquement les Dp des différentes fractions granulométriques minérales. Étant donné la variabilité considérable de la Dp observée en fonction de la texture du sol et de sa teneur en matière organique, nous mettons en doute la supposition commode et classique voulant qu’en l’absence de mesures de la Dp, celle ci soit de 2,65 Mg m⁻³ pour les sols silicatés.

Date de publication

2012-03-01

Profils d'auteurs