Effets du gras de bœuf sous-cutané et périrénal enrichi avec des intermédiaires de biohydrogénation sur la croissance et la viabilité des cellules MCF-7

Citation

Vahmani, P., Rolland, D.C., Gzyl, K.E., Baines, D.D.S., Dugan, M.E.R. (2018). The Growth-Inhibiting Effects of Beef Fatty Acids on MCF-7 Cells Are Influenced Mostly by the Depot Location and Inconsistently by the Biohydrogenation Intermediate Content. Lipids, [online] 53(7), 699-708. http://dx.doi.org/10.1002/lipd.12085

Résumé en langage clair

Chez les bovins, les acides gras polyinsaturés (AGPI) de l’alimentation sont toxiques pour les bactéries du rumen. Pour faire face à ces substances, les bactéries du rumen convertissent les AGPI en acides gras saturés moins toxiques par un processus connu sous le nom de biohydrogénation. Dans certaines conditions, des intermédiaires de la biohydrogénation (IBH) comme l'acide linoléique conjugué (ALC) peuvent être produits et s'accumuler dans la viande (bœuf). Les types et les quantités d’IBH qui s'accumulent dépendent principalement de l’alimentation des bovins et de l'emplacement des tissus. Bien que de nombreuses études aient examiné les effets anticancérigènes de l'ALC, peu d'entre elles signalé les effets des IBH sous leur forme naturelle dans le gras de bœuf. La présente étude a comparé les effets du gras rénal – ou gras dorsal – avec des concentrations faibles ou élevées d’IBH sur la croissance des cellules cancéreuses du sein humain. Les IBH étaient facilement incorporés dans les cellules, mais des quantités plus élevées n'ont pas toujours inhibé la croissance des cellules de la même façon. La culture de cellules cancéreuses avec du gras rénal à taux faible ou élevé d’IBH n'a pas inhibé la croissance des cellules. Celle-ci a été inhibée lorsque les cellules ont été cultivées avec du gras dorsal à faible taux d’IBH, et l’inhibition était encore plus importante avec du gras dorsal à taux élevé d’IBH. Les effets anticancérigènes des IBH ne sont donc pas tous égaux et peuvent être influencés par d'autres classes d'acides gras présents dans le gras de bœuf.

Résumé

Des intermédiaires de la biohydrogénation (IBH), y compris les isomères de l'acide linoléique conjugué (ALC), sont formés lors de la biohydrogénation ruminale des acides gras polyinsaturés (AGPI) chez les ruminants. Bien que de nombreuses études aient examiné les effets anticancérigènes de l'ALC, peu d'entre elles ont fait état des propriétés anticancérigènes des IBH sous leur forme naturelle, que l’on retrouve dans les matières grasses du lait et de la viande de bœuf. Dans la présente étude, nous avons comparé les effets inhibiteurs des acides gras du gras périrénal (GPR) ou du gras sous-cutané (GSC) des bovins sur la croissance cellulaire (cellules MCF-7, du cancer du sein chez l’humain ) lorsque ces acides gras étaient administrés en présence de concentrations faibles ou élevées d'IBH. Les cellules ont été exposées pendant 72 heures à des milieux contenant des doses croissantes (50 à 400 µM) de différentes matières grasses de bovins. L'analyse des acides gras a montré que les IBH étaient facilement incorporés dans les phospholipides (PL) cellulaires, et ce, proportionnellement à la quantité de graisses du traitement, mais que des concentrations plus élevées d’IBH dans les PL n'inhibaient pas la croissance de façon constante. La culture avec une concentration faible ou élevée d’IBH du GPR n'a pas entraîné d'inhibition de la croissance cellulaire, mais de faibles concentrations d’IBH de GSC ont inhibé la croissance des cellules, et l'inhibition a été encore plus forte lorsque la concentration d’IBH du GSC était plus élevée. Il se pourrait donc que d'autres classes d'acides gras interagissent avec les IBH pour donner de tels effets différentiels sur l’inhibition de la croissance des cellules MCF-7.

Date de publication

2018-07-01