Effet d’un biocharbon enrichi en pin sur la performance de croissance, la qualité des carcasses et le comportement alimentaire des bouvillons à l’engraissement

Citation

Terry, S.A., Redman, A.A.P., Ribeiro, G.O., Chaves, A.V., Beauchemin, K.A., Okine, E., McAllister, T.A. (2019). Effect of a pine enhanced biochar on growth performance, carcass quality, and feeding behavior of feedlot steers. Translational Animal Science, [online] 4(2), http://dx.doi.org/10.1093/tas/txaa011

Résumé en langage clair

L’objectif de la présente étude était d’évaluer l’effet du biocharbon enrichi sur la performance de croissance, la qualité des carcasses et le comportement alimentaire des bouvillons à l’engraissement recevant une ration à forte teneur en fourrage et en grain. Nous avons conclu que le biocharbon n’a pas entraîné de changements dans le taux de croissance, l’efficacité alimentaire ou le comportement alimentaire des bovins en parc d’engraissement, mais il y a eu de légères augmentations positives dans le classement du rendement de carcasse maigre.

Résumé

© 2020, la Couronne. L’objectif de la présente étude était d’évaluer l’effet d’un biocharbon enrichi sur la performance de croissance, la qualité des carcasses et le comportement alimentaire des bouvillons à l’engraissement recevant une ration à forte teneur en fourrage et en grain. Au total, 160 bouvillons de race croisée (poids corporel [PC] initial de 286 ± 26 kg) ont été groupés selon leur PC et répartis au hasard dans 16 enclos (10 bouvillons par enclos), dont 8 étaient munis du système de surveillance du comportement alimentaire GrowSafe. Les traitements comprenaient l’ajout de biocharbon enrichi à la ration à raison de 0 % (témoin), 0,5 %, 1,0 % ou 2,0 % (en pourcentage de matière sèche [MS]) avec quatre enclos par traitement. La phase de semi-finition (84 jours) a été divisée en 4 périodes de 21 jours, et la phase de finition (112 jours) a été divisée en 4 périodes de 28 jours, avec une période de transition de 28 jours pour l’adaptation alimentaire. L’enclos était l’unité expérimentale pour tous les paramètres sauf le comportement alimentaire, cas dans lequel le bouvillon était considéré comme l’unité expérimentale. Le traitement a été inclus comme effet fixe, et la période a été considérée comme une mesure répétée. Le gain pondéral total et le gain moyen quotidien (GMQ) global ont eu tendance à diminuer (P = 0,06) avec 2,0 % de biocharbon enrichi. Il n’y a eu aucun effet (P ≥ 0,13) du biocharbon enrichi sur la consommation de matière sèche (CMS), l’indice de consommation, l’énergie nette pour le gain, le GMQ ou le PC final pour les phases de semi-finition ou de finition. Il y avait un effet traitement × période (P < 0,05) du biocharbon enrichi sur la CMS, le GMQ et l’indice de consommation, tant pour la semi-finition que la finition. Le poids des carcasses chaudes, le rendement de carcasse, le gras dorsal, le muscle long dorsal et le rendement en viande n’ont pas été modifiés (P ≥ 0,26) par le biocharbon enrichi. Le rendement en viande maigre a augmenté (P = 0,03) avec l’ajout de 2,0 % de biocharbon enrichi par rapport à tous les autres traitements. Comparativement au témoin, l’ajout de 2,0 % de biocharbon enrichi a fait augmenter (P = 0,02) le nombre de carcasses ayant atteint la classe Canada 1. Plus (P = 0,05) de carcasses de bouvillons témoins ont été classées Canada 3 par comparaison aux bouvillons qui ont reçu 0,5 % ou 2,0 % de biocharbon enrichi. Le classement de qualité et l’incidence des abcès hépatiques n’ont pas été modifiés (P ≥ 0,44) par le biocharbon enrichi. Le biocharbon enrichi n’a eu aucun effet (P ≥ 0,11) sur le comportement alimentaire durant les phases de semi-finition ou de finition. En conclusion, le biocharbon enrichi n’a pas entraîné de changements dans le taux de croissance, l’efficacité alimentaire ou le comportement alimentaire des bovins en parc d’engraissement, mais l’ajout de 2,0 % de biocharbon enrichi a fait augmenter le classement du rendement de carcasse maigre.