The effects of Phoma macrostoma on nontarget plant and target weed species

Citation

Bailey, K.L., Pitt, W.M., Falk, S., et Derby, J.-A. (2011). « The effects of Phoma macrostoma on nontarget plant and target weed species. », Biological Control, 58(3), p. 379-386. doi : 10.1016/j.biocontrol.2011.06.001

Résumé

Nous avons évalué l’effet du Phoma macrostoma 94-44B sur 94 espèces de plantes appartenant à 34 familles. Du nombre, on comptait des espèces agricoles, horticoles et ornementales d’importance économique ainsi que des mauvaises herbes ciblées et non ciblées. Nous avons observé que 57 espèces réparties entre 28 familles étaient résistantes au P. macrostoma, tandis que 38 espèces réparties entre 12 familles, dont 6 renfermaient aussi des espèces résistantes, y étaient sensibles. Les familles des Astéracées, des Brassicacées, des Fabacées, des Lamiacées, des Plantaginacées et des Rosacées comportaient à la fois des espèces sensibles et résistantes, les trois premières d’entre elles comportant le plus grand nombre d’espèces sensibles. Le P. macrostoma s’est révélé pathogène pour de nombreuses espèces de dicotylédones, mais non pathogène pour l’ensemble des monocotylédones. Il pourrait donc probablement avoir des applications commerciales en tant qu’agent de lutte contre les mauvaises herbes dans les gazonnières, en agriculture, en horticulture et en aménagement forestier. Il pourrait aussi être utilisé à l’échelle domestique contre les mauvaises herbes des pelouses ainsi que des plantes ornementales repiquées et annuelles.

Date de publication

2011-09-01