Diversité, taux et répartition du parasitisme de la cécidomyie du blé dans la région de la rivière de la Paix, en Alberta, au Canada.

Citation

Dufton, S.V., Laird, R.A., Floate, K.D., Otani, J.K. (2021). Diversity, rate, and distribution of wheat midge parasitism in the Peace River region of Alberta, Canada, 153(4), 461-469. http://dx.doi.org/10.4039/tce.2021.7

Résumé en langage clair

La cécidomyie du blé est un grave ravageur du blé de printemps qui cause des dommages d'importance économique dans les Prairies canadiennes. Il a été signalé pour la première fois dans la région de la rivière de la Paix, dans le nord-ouest de l’Alberta, en 2011. Les ennemis naturels, y compris les prédateurs et les parasitoïdes, sont une composante importante de la lutte intégrée contre la cécidomyie du blé. En particulier, les parasitoïdes peuvent réguler et aider à réduire la gravité et la fréquence des infestations de cécidomyie du blé. Les parasitoïdes sont des organismes qui parasitent leurs hôtes et finissent par les tuer. En Amérique du Nord, trois espèces de parasitoïdes de guêpes ont été introduites pour aider à lutter contre la cécidomyie du blé : Macroglenes penetrans, Euxestonotus erreur et Platygaster tuberosula. Bien que le parasitisme soit un important facteur de mortalité chez la cécidomyie du blé ailleurs, on en sait peu sur la prévalence, les espèces ou la répartition des parasitoïdes de la cécidomyie du blé dans la région de la rivière de la Paix. Nous avons comblé cette lacune en effectuant un relevé des parasitoïdes de la cécidomyie du blé dans les champs de blé commerciaux de la région en 2016 et en 2017. Des larves de la cécidomyie du blé ont été recueillies sur des épis de blé et ont été mises en hivernage. Le printemps suivant, l’émergence d’adultes de cécidomyie du blé et de parasitoïdes a été consignée. Pour un champ donné, le parasitisme des larves de cécidomyie du blé variait de 36 à 71 %. Tous les parasitoïdes sauf un (n = 2 167) ont été identifiés comme étant des Macroglenes penetrans. L’exception était un spécimen du genre Inostemma identifié provisoirement comme l'I. walkeri. Ces résultats indiquent que le parasitisme est un important facteur de suppression des populations de cécidomyies du blé dans la région de la rivière de la Paix. Il s’agit de la première mention d’Inostemma walkeri en Amérique du Nord et de la première mention de cette espèce comme parasitoïde du S. mosellana. Les parasitoïdes constituent une composante importante et durable de la lutte contre la cécidomyie du blé au Canada. Dans la région de la Rivière-de-la-Paix, les taux de parasitisme relevés dans la présente étude indiquent que le M. penetrans aide à supprimer les populations de cécidomyies du blé et qu’il faut s’efforcer de le favoriser et de le préserver. D’autres recherches dans cette région devraient être axées sur les changements dans la diversité des parasitoïdes et sur le fonctionnement du parasitisme dans le cadre d’un programme plus vaste de lutte contre la cécidomyie du blé.

Résumé

La cécidomyie du blé [Sitodiplosis mosellana (Géhin)] (Diptera: Cecidomyiidae) est un important ravageur du blé qui a été signalé pour la première fois dans la région de la rivière de la Paix, dans le nord-ouest de l’Alberta, au Canada, en 2011. Bien que le parasitisme soit un facteur important de mortalité chez la cécidomyie du blé ailleurs, on en sait peu sur la fréquence, les espèces ou la répartition des parasitoïdes de la cécidomyie du blé dans la région de la rivière de la Paix. Pour combler cette lacune, nous avons mené un relevé des parasitoïdes de la cécidomyie du blé dans les champs de blé commerciaux de la région en 2016 et en 2017. Pour un champ donné, le parasitisme des larves de la cécidomyie du blé variait de 36 à 71 %. Tous les parasitoïdes sauf un (n = 2 167) ont été identifiés comme étant des Macroglenes penetrans (Kirby) (Hymenoptera: Pteromalidae). L’exception était un spécimen du genre Inostemma identifié provisoirement comme l'I. walkeri Kieffer (Hymenoptera: Platygasteridae). Ces résultats indiquent que le parasitisme est un important facteur de suppression des populations de cécidomyies du blé dans la région de la rivière de la Paix. Il s’agit de la première mention d’Inostemma walkeri en Amérique du Nord et de la première mention de cette espèce comme parasitoïde du S. mosellana.

Date de publication

2021-08-01

Profils d'auteurs