Diversité génétique et interaction des espèces de Pratylenchus spp. et de Verticillium dahliae dans la pomme de terre au Canada

Citation

Dauphinais, N., H. Van Der Heyden, B. Mimee. 2023. Diversité génétique et interaction des espèces de Pratylenchus spp. et de Verticillium dahliae dans la pomme de terre au Canada. Congrès annuel de la Société de Protection des Plantes du Québec, 19-20 octobre 2023, Montréal, QC.

Résumé en langage clair

L'industrie de la pomme de terre est en plein essor au Canada, mais dans de nombreuses régions, les rendements stagnent ou diminuent. La mort prématurée de la pomme de terre (PED), causée par le champignon Verticillium dahliae et le nématode Pratylenchus spp., est responsable de la plupart de ces pertes. Cette étude visait à mieux comprendre la distribution et la virulence de ces organismes à travers le pays. Plus de 2500 nématodes du genre Pratylenchus ont été isolés dans six provinces. Les analyses génétiques ont révélé que l'espèce P. crenatus était la plus courante dans toutes les provinces, tandis que P. neglectus était principalement présent dans l'ouest et P. penetrans dans l'est. Pour V. dahliae, deux groupes de compatibilité végétative (VCG) ont été identifiés : le VCG4A dominant dans l'ouest et le VCG4B dans l'est. Des tests en serre ont montré que P. neglectus se multipliait plus rapidement que les autres espèces de nématodes. Cependant, aucune interaction synergique entre les nématodes et V. dahliae n'a été observée. Compte tenu des différences de pathogénicité entre les espèces de nématodes et les groupes VCG de V. dahliae, ces résultats contribueront à améliorer les recommandations de traitement pour une meilleure gestion de la PED.

Résumé

L’industrie de la pomme de terre est en pleine croissance au Canada. Par contre, les rendements stagnent ou déclinent dans plusieurs régions. La mort prématurée de la pomme de terre (Potato Early Dying, PED), un complexe de maladies causé par Verticillium dahliae et le nématode des lésions Pratylenchus spp., serait responsable de la majorité de ces pertes. L’objectif de cette recherche était d’approfondir les connaissances sur la distribution et la virulence de ces organismes à travers le Canada. Plus de 2500 individus du genre Pratylenchus ont été isolés à partir d’échantillons de sol provenant de six provinces. Le génotypage du gène cytochrome oxydase a permis de déterminer que l’espèce P. crenatus dominait dans toutes les provinces. La présence de P. neglectus était limitée au provinces de l’ouest alors que P. penetrans a surtout été observé dans l’est. La caractérisation génétique des isolats de V. dahliae, isolés à partir des mêmes échantillons de sol, a révélé la présence de deux groupes de compatibilité végétative (VCG) à travers le Canada. Le VCG4A était plus présent dans l’ouest alors que le VCG4B dominait dans l’est. Des cultures in vitro ont été établies pour les trois espèces de Pratylenchus ainsi que pour les souches de V. dahliae afin d’effectuer des tests de virulence et d’interaction en serre. L’espèce P. neglectus a démontré un taux de multiplication plus rapide que les deux autres espèces. Par contre, aucune interaction synergique n’a été observée entre les espèces de Pratylenchus et V. dahliae. Puisque les espèces de Pratylenchus et les groupes VCG de V. dahliae sont connus pour présenter des profils de pathogénicité différents, l’information sur leur distribution à travers le Canada permettra d’améliorer les recommandations de traitements pour une meilleure gestion du PED.