Distribution bidimensionnelle à l’échelle décimétrique du phosphore dans le sol après 20 ans de gestion du travail du sol et de fertilisation d’entretien en phosphore

Citation

Cambouris, A.N., Messiga, A.J., Ziadi, N., Perron, I., Morel, C. (2017). Decimetric-scale two-dimensional distribution of soil phosphorus after 20 years of tillage management and maintenance phosphorus fertilization, 81(6), 1606-1614. http://dx.doi.org/10.2136/sssaj2017.03.0101

Résumé en langage clair

Pour la productivité des systèmes d’agriculture de conservation, il est essentiel d’améliorer l’évaluation de la disponibilité relative du phosphore dans le sol, c. à d. dans un champ sans travail du sol (NT). Dans un champ NT, après une longue période, il pourrait y avoir une accumulation de phosphore dans la couche supérieure de 5 cm, et une stratégie spécifique d’échantillonnage du sol pourrait s’avérer nécessaire pour éviter la stratification et une tendance spatiale de la fertilisation et réduire également le risque de perte de P par érosion. Dans cette étude, nous avons caractérisé la distribution verticale et horizontale du P disponible à petite échelle (10 cm X 10 cm) entre les lignes de semis dans des parcelles non labourées (NT) et des parcelles labourées (charrue à socs; MP), fertilisées avec 35 kg P ha-1 tous les 2 ans dans une rotation maïs soja (20 ans). Selon le principal résultat obtenu, le P disponible, en moyenne, dans la couche de 0 à 5 cm était supérieur de 56 % au P disponible dans le champ MP. Le P disponible dans la couche de 5 à 20 cm de profondeur était semblable dans les parcelles MP et NT et était en moyenne de 32,0 mg P kg-1. Il n’y a pas de distribution horizontale spécifique du P disponible en fonction du travail du sol ou de la fertilisation. Par conséquent, une stratégie d’échantillonnage similaire serait appropriée et pourrait être recommandée pour ces deux systèmes de travail du sol au cours d’une telle rotation maïs soja à long terme.

Résumé

© Soil Science Society of America. Pour la productivité des systèmes d’agriculture de conservation, il est essentiel d’améliorer l’évaluation de la disponibilité relative du phosphore dans le sol à l’échelle de la parcelle. Nous avons caractérisé la distribution des concentrations de P Mehlich 3 (PM3) à l’échelle décimétrique en fonction de la profondeur, de part et d’autre de la ligne de semis, dans des parcelles non labourées (NT) et des parcelles labourées (charrue à socs; MP), fertilisées avec 35 kg P ha-1 tous les deux ans dans une rotation maïs soja (20 ans). Un total de 996 échantillons de sol (83 échantillons × 2 profondeurs [0 5 et 5 20 cm] × 6 parcelles [3 blocs MP et 3 blocs NT]) ont été prélevés à la récolte du maïs en 2012. Les concentrations moyennes de PM3 dans la couche de 0 à 5 cm étaient de 35,7 et 63,4 mg kg-1 pour les parcelles MP et NT, respectivement. La concentration de PM3 dans la couche de 5 à 20 cm de profondeur était semblable dans les deux cas (parcelles MP et NT) et était en moyenne de 32,0 mg kg-1. La distribution horizontale des concentrations de PM3 dans ces parcelles était moins sensible aux facteurs extrinsèques comme le travail du sol, la fertilisation en phosphore et la profondeur du sol. Des coefficients de variation élevés étaient associés aux données sur le PM3 à la fois pour les parcelles MP (77 et 63 % à 0 5 et à 5 20 cm, respectivement) et les parcelles NT (46 et 66 % à 0 5 et 5 20 cm, respectivement). Il est possible que cette forte variabilité globale ait éclipsé toute tendance de la distribution des concentrations de PM3 qui aurait pu découler d’une culture sans travail du sol. L’analyse géostatistique de la semi variance a révélé une prédominance de la dépendance spatiale aléatoire dans la plupart des parcelles, à l’exception de deux (une parcelle MP et une parcelle NT) ayant des structures spatiales modérées. Le modèle géospatial 2D lié au travail du sol n’a pas été détecté par la grille d’échantillonnage utilisée sur ce site expérimental. Par conséquent, une stratégie d’échantillonnage similaire serait appropriée et pourrait être recommandée pour ces deux systèmes de travail du sol dans le cadre d’une telle rotation maïs soja à long terme.