Déséquilibre métabolique de l'homocystéine et du sulfure d'hydrogène dans les maladies rénales

Citation

Karmin O and Yaw L. Siow (2018) Metabolic imbalance of homocysteine and hydrogen sulfide in kidney disease. Current Medicinal Chemistry, Volume 25 Issue 3, pages 367-377.

Résumé en langage clair

L’homocystéine et le sulfure d’hydrogène sont des molécules importantes produites pendant le métabolisme des acides aminés soufrés. La synthèse et le métabolisme de ces deux molécules sont étroitement régulés, et tout déséquilibre peut entraîner des maladies cardiovasculaires, rénales ou métaboliques ainsi que des accidents cérébraux. La présente analyse met en évidence le rôle clé des réactions enzymatiques dans les reins ainsi que le déséquilibre de l’homocystéine et du sulfure d’hydrogène dans les maladies rénales. Les lésions rénales qui en résultent peuvent causer des lésions multiples au cerveau, à l’intestin, au foie, au cœur, aux poumons ou au système sanguin. Comprendre comment l’homocystéine et le sulfure d’hydrogène agissent dans des conditions saines et en cas de maladie aidera à améliorer les stratégies de traitement des patients atteints de maladies rénales ou d’autres lésions des organes.

Résumé

© Bentham Science Publishers, 2018. L’homocystéine et le sulfure d’hydrogène (H2S) sont des molécules importantes produites pendant le métabolisme des acides aminés soufrés. Le métabolisme de l’homocystéine joue un rôle central dans l’apport de groupes méthyle qui sont essentiels à la fonction biologique. L’homocystéine peut être régénérée en méthionine ou métabolisée en cystéine, un précurseur de la synthèse du glutathion. La cystathionine-β-synthase (CBS) et la cystathionine-γ-lyase (CSE) jouent un rôle crucial dans la métabolisation de l’homocystéine en cystéine par la voie de transsulfuration. Ces deux enzymes sont également responsables de la production de H2S par des réactions de désulfuration. Le H2S, à des concentrations physiologiques, sert de médiateur gazeux et a des effets à multiples facettes. Le déséquilibre métabolique de l’homocystéine et du H2S a été mis en cause dans des états pathologiques incluant le stress oxydatif, l’inflammation, les dysfonctionnements cardiovasculaires et cérébraux, la stéatose hépatique et les lésions associées à l’ischémie-reperfusion. Des organes tels que le foie, les reins, l’intestin et le pancréas contiennent toutes les enzymes nécessaires au métabolisme de l’homocystéine. Le rein joue un rôle important dans le retrait de l’homocystéine de la circulation. L’hyperhomocystéinémie, un trouble se manifestant par l’augmentation de la concentration sanguine d’homocystéine, est courante chez les patients atteints de maladie du rein chronique ou d’insuffisance rénale aiguë, cette dernière étant souvent causée par une ischémie-reperfusion. Le présent article passe en revue la littérature existante concernant (1) le rôle des reins dans la régulation du métabolisme de l’homocystéine et du H2S; (2) la perturbation du métabolisme des acides aminés soufrés pendant l’ischémie-reperfusion; (3) l’impact du déséquilibre métabolique de l’homocystéine et du H2S sur la fonction rénale. Une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires qui régulent le métabolisme de l’homocystéine et du H2S dans des conditions physiologiques et physiopathologiques aidera à améliorer les stratégies thérapeutiques pour les patients atteints de maladies rénales ou d’autres lésions des organes.

Date de publication

2018-01-01

Profils d'auteurs