Découverte d’Aphis ruborum (Hemiptera: Aphididae) et d’Aphelinus varipes (Hymenoptera: Aphelinidae) sur des fraisiers cultivés dans le Mississippi, aux États-Unis

Citation

Riddick, E.W., Miller, G.L., Owen, C.L., Bauchan, G.R., Schmidt, J.M., Gariepy, T., Brown, R.L., Grodowitz, M.J. (2019). Discovery of Aphis ruborum (Hemiptera: Aphididae) and Aphelinus varipes (Hymenoptera: Aphelinidae) on Cultivated Strawberry in Mississippi, USA. Journal of Insect Science, [online] 19(3), http://dx.doi.org/10.1093/jisesa/iez045

Résumé en langage clair

Une espèce envahissante de puceron nuisible au fraisier est identifiée et signalée pour la première fois au Mississippi. Nous signalons qu’une guêpe parasite associée à d’autres espèces de pucerons attaque ce puceron, et l’association hôte-parasitoïde a été confirmée à l’aide de techniques sensibles fondées sur l’analyse de l’ADN.

Résumé

© 2019. Publié par l'Oxford University Press au nom de l’Entomological Society of America. Nous signalons ici un puceron adventice et une nouvelle association hôte-parasitoïde provenant d'une culture de fraisier (Fragaria × ananessa Duch. cv. Chandler; Fragaria × ananessa Duch. cv. Camarosa) au Mississippi, aux États-Unis. Le puceron, qui a été détecté pour la première fois dans une culture en abri-serre, a surtout été observé sur les folioles nouvellement émergées des plantes filles, non complètement développées, à l’automne 2016. En 2017, les pucerons et les momies qui leur sont associées ont été observés sur les folioles complètement développées des plantes mères chez les deux cultivars. Le puceron a été identifié comme étant l'Aphis ruborum (Börner & Schilder) grâce à une étude des caractères morphologiques et des codes à barres d'ADN. De plus, le codage à barres de l’ADN a permis d’identifier les parasitoïdes adultes sortant des momies de pucerons comme étant deux espèces cryptiques, l’Aphelinus varipes (Foerster) et l’Aphelinus albipodus Hayat et Fatima. La présence de l’A. ruborum au Mississippi représente une nouvelle mention pour l'État et constitue la mention la plus à l’est des États-Unis. L’association hôte-parasitoïde A. ruborum – A. varipes ou A. albipodus est signalée pour la première fois dans le monde.

Date de publication

2019-06-08

Profils d'auteurs