Climatologie du synchronisme de gel printanier avec les stades phénologiques sensibles de cinq cultures horticoles au Québec

Citation

Denault, J.-T., Benjamin, L.-D., Lord, É., Boivin, C., Ricard, S. & Bourgeois, G. 2023. Climatology of the synchronism of late spring frost with sensible phenological stages of five major horticultural crops in Quebec. Poster présenté au 57e congrès de la Société canadienne de météorologie and d'océanographie. St.John's, NL.

Résumé en langage clair

Les gels printaniers tardifs peuvent entraîner des dommages importants aux principales cultures horticoles, en particulier lorsque celles-ci sont à des stades de développement particulièrement sensibles au gel. Afin de prévenir les dommages associés au gel, l'irrigation est une pratique couramment utilisée. Cette pratique nécessite toutefois d'importants volumes d'eau au début de la saison de croissance.
Ce projet évalue le nombre d’évènements de gels qui ont pu survenir au cours des dernières décennies lorsque la plante se trouvait vulnérable à ces températures. Cette fréquence permet d’évaluer le nombre de fois que des équipements de protections devraient être utilisés et, ainsi, d’estimer les besoins en eau associés à la protection contre le gel. Des estimations sont disponibles pour les fraisiers, les framboisiers, les bleuets, la vigne et les canneberges pour lesquels des modèles de développement des cultures étaient calibrés pour le Québec.

Résumé

Le synchronisme des gels printaniers tardifs avec les stades phénologiques sensibles peut entraîner des dommages importants aux principales cultures horticoles au Québec. Afin de prévenir les dommages associés au gel, l'irrigation est une pratique couramment utilisée qui nécessite d'importants volumes d'eau au début de la saison de croissance. Ce projet évalue la climatologie associée au synchronisme « fleur-gel » afin de fournir une estimation des besoins en eau actuels et futurs liés à la protection contre le gel pour les fraisiers, les framboisiers, les bleuets, la vigne et les canneberges.
Différents modèles phénologiques développés à AAC, utilisant des modèles calibrés d'accumulation thermique (degrés-jours), et des valeurs de température quotidiennes maillées ont été utilisés afin de déterminer l'occurrence du synchronisme « fleur-gel ». Deux ensembles de données climatiques historiques (RNCan, ANUSPLIN et le Système canadien de réanalyse déterministe régionale v2.1) ont été évalués pour estimer l'influence de l'information climatique sur les risques de dommages causés par le gel.
Même si les données de la réanalyse montrent des patrons intéressants dans les régions où la densité des stations météorologiques est faible, le faible biais de froid observé par rapport aux estimations des stations météorologiques renforce l’argument que les seuils de cumuls thermiques doivent être recalibrés avec les dates d'observation afin qu'ils puissent être utilisés pour estimer le synchronisme « fleur-gel ».
Les données ANUSPLIN ont été utilisées pour obtenir les statistiques climatologiques des cinq principales cultures horticoles observées au cours des périodes climatiques récentes. L'évaluation de la durée du gel à l'aide des valeurs horaires d'un sous-ensemble de stations météorologiques a été utilisée comme approximation pour déterminer les besoins moyens en eau lors d'un événement.