Avantages et risques potentiels de la fluridone comme stimulant de la germination automnale dans l’Ouest canadien

Citation

Tidemann, B.D., Hall, L.M., Harker, K.N., Beckie, H.J. (2017). Potential Benefit and Risk of Fluridone as a Fall Germination Stimulant in Western Canada. Weed Technology, [online] 31(5), 773-780. http://dx.doi.org/10.1017/wet.2017.67

Résumé en langage clair

La résistance aux herbicides signifie que nous avons besoin de nouvelles stratégies de lutte contre les mauvaises herbes. La fluridone est un produit chimique dont on sait qu’il a une activité herbicide, mais qu’il stimule également la croissance des mauvaises herbes. Cette étude visait à évaluer le potentiel de la fluridone à stimuler la croissance des mauvaises herbes après son application à l’automne, pour qu’elles soient ensuite détruites par le froid ou le gel durant l’hiver canadien. Cette étude nous a également permis de surveiller les populations de mauvaises herbes l’année suivante et de surveiller leurs effets sur nos cultures l’année d’étude. Nous avons comparé les populations de mauvaises herbes dans des parcelles traitées à la fluridone et dans une parcelle témoin non traitée (sans application de produits chimiques) dans une région où des populations de gaillet, de canola spontané et de folle avoine avaient été établies. L’étude a été réalisée à Lacombe en 2014-2015 et en 2015-2016, et à Saint-Albert en 2015-2016. Les deux localités se trouvent en Alberta. Dans le dénombrement des mauvaises herbes à l’automne, la densité des mauvaises herbes tendait à être plus élevée dans les parcelles traitées à la fluridone que dans la parcelle témoin non traitée, mais il n’y avait aucune différence statistique. Nous avons observé une diminution des populations de mauvaises herbes le printemps suivant dans 33 % des évaluations printanières, ce qui pourrait indiquer une certaine perte de population en raison de la croissance et de la mort l’automne précédent. Cependant, au printemps suivant le traitement à la fluridone, l'émergence des cultures de canola et la croissance des plantes ont été réduites en 2015-2016, et des symptômes de dommages ont été observés chez le blé et le pois de grande culture. Ce risque d'arrière-effets et de dommages aux cultures cultivées le printemps suivant l’emportait sur les avantages de l’utilisation de la fluridone à l’automne pour faire pousser les mauvaises herbes afin qu’elles soient détruites par les conditions hivernales.

Résumé

© Weed Science Society of America, 2017. La résistance aux herbicides a accru le besoin de nouvelles stratégies de lutte contre les mauvaises herbes. La fluridone a une activité herbicide ainsi qu’une possible activité stimulante de la germination. Les objectifs de la présente étude étaient d’évaluer l’application à l’automne de la fluridone comme stimulant de la germination pour la lutte contre les mauvaises herbes ainsi que la tolérance des cultures en rotation. On a comparé des parcelles traitées à la fluridone appliquée à l’automne à un témoin non traité dans des régions plantées de gaillet bâtard, de canola spontané et de folle avoine à Lacombe (Alberta) en 2014-2015 et en 2015-2016, et à St Albert (Alberta) en 2015-2016. À l’automne, les densités de mauvaises herbes avaient tendance à être plus élevées dans les parcelles traitées à la fluridone que dans les témoins non traités d’une année-localité à l’autre. L’effet stimulant de la fluridone sur la germination des mauvaises herbes n’était pas statistiquement significatif dans les évaluations automnales, tandis que l’effet de lutte contre les mauvaises herbes était significatif dans 33 % des évaluations printanières. Bien que la fluridone ait réduit la biomasse des mauvaises herbes pour certaines années-localités, elle a également réduit l'émergence et la biomasse des cultures de canola à St Albert en 2015-2016, et a causé des symptômes de dommages chez le blé et le pois de grande culture. Le risque d'arrière-effets sur les cultures subséquentes l’emportait sur les avantages de l’utilisation de la fluridone à l’automne pour stimuler la germination des mauvaises herbes dans cette étude. Nomenclature : Fluridone; gaillet bâtard; Galium spurium L. GALSP; canola, Brassica napus L. BRSNN; folle avoine, Avena fatua L. AVEFA; pois de grande culture, Pisum sativum L.; blé, Triticum aestivum L.

Date de publication

2017-09-01

Profils d'auteurs