Augmentation possible des émissions d’oxyde nitreux due aux cultures de couverture autres que les légumineuses en dehors de la saison de culture

Citation

Thomas, B.W., Hao, X., Larney, F.J., Goyer, C., Chantigny, M.H., Charles, A. (2017). Non-legume cover crops can increase non-growing season nitrous oxide emissions, 81(1), 189-199. http://dx.doi.org/10.2136/sssaj2016.08.0269

Résumé en langage clair

Les cultures de couverture retiennent les éléments nutritifs après la récolte et ont une incidence sur les émissions d’oxyde nitreux (N2O) en dehors de la saison de culture.
• Les émissions d’oxyde nitreux étaient plus élevées en hiver qu’au printemps ou à l’automne.
• Le radis Tillage a entraîné une augmentation des flux de N2O durant l’hiver.
• Les cultures de couverture autres que les légumineuses ont entraîné une augmentation des flux de N2O lorsque les conditions de NO3 semblaient limitantes.

Résumé

© Soil Science Society of America, 5585 Guilford Rd., Madison WI 53711 USA. Tous droits réservés. Les cultures de couverture retiennent les éléments nutritifs après la récolte, mais on ne sait pas exactement comment elles influent sur les émissions d’oxyde nitreux (N2O) en dehors de la saison de culture. Par conséquent, nous avons quantifié l’incidence du type de culture de couverture (seigle d’automne [Secale cereale L.] ou radis oléagineux [Raphanus sativus L.]) et de la source d’engrais (compost ou engrais inorganique) sur les émissions de N2O, le carbone organique extractible à l’eau (COEE) et la dynamique du nitrate (NO3) durant deux saisons mortes. Un traitement sans engrais ni culture de couverture a également été inclus. Les flux hebdomadaires de N2O ont été déterminés à l’aide d’enceintes statiques ventilées; les concentrations de COEE et de NO3-N dans le sol ont été mesurées mensuellement. Durant chaque saison morte, les flux moyens de N2O étaient de 74 % à 450 % plus élevés en hiver (21 décembre-20 mars) qu’au printemps (21 mars-20 juin) ou en automne (22 septembre-20 décembre). Au cours de l’hiver 2014-2015, le radis oléagineux a fait augmenter le flux moyen de N2O de 39 % et de 323 % par rapport au seigle d’automne et à l’absence de culture de couverture, respectivement, tandis que les flux moyens de N2O étaient fortement corrélés aux concentrations de NO3 avant l’hiver (16 décembre 2014) (r = 0,96 ; P < 0,001), les concentrations de NO3 < 6 mg NO3-N kg-1 limitant les flux de N2O. En 2014 2015, les émissions cumulatives de N2O du seigle d’automne et du radis oléagineux étaient supérieures de 76 % et de 154 % à celles des sols amendés sans culture de couverture, respectivement. Au cours des deux hivers, un modèle exponentiel a expliqué 67 % de la variabilité entre le rapport COEE/NO3 avant l’hiver et les flux de N2O, indiquant que le carbone organique et le NO3 régissaient les flux de N2O en hiver. Les cultures de couverture autres que les légumineuses ont fait augmenter les émissions de N2O durant la saison morte, ce qui donne à penser que les cultures de couverture concentrent les substrats de dénitrification dans le sol associé aux racines, ce qui fait augmenter les flux de N2O.