Steve Ferguson

Image Ferguson, Steven
Chercheur scientifique

I provide science advice for a number of Arctic marine mammals, in particular ringed and bearded seals, bowhead whale, killer whale, and a number of temperate species moving into the Arctic as sea ice is lost. I am gathering information on how global warming and human activities in the Arctic affects the ecology of marine mammals and ways to mitigate potential problems. The goal is to conserve the region’s diversity. I conduct focused research into marine ecosystem ecology with the collaboration of a number of northern communities across the Canadian Arctic as part of a community-based monitoring network. One key objective of the network is to empower Inuit to lead the monitoring. Results derived from the large spatial and temporal collections assist with understanding the profound changes occurring in the circumpolar Arctic. Local hunters provide tissue samples from harvested marine mammals that are then analyzed for contaminants, genetics, disease, reproduction, food habits, reproduction, survival, and growth rate. Marine mammal, fish, zooplankton, algae, water, and sediment samples are tested in labs to monitor chemical signals, such as fatty acids and stable isotopes, that reveal spatial and temporal trends in trophic relations. I study global climate change and how a reduction in sea ice extent will affect marine mammal fitness and ultimately impact their distribution and abundance. How will change affect northerners and how can we assist to provide mitigative solutions that will help them adapt?

Recherche et / ou projets en cours

Je suis responsable de la santé des mammifères marins dans l’Arctique canadien, en particulier des phoques et des baleines. Je collecte de l’information à propos du réchauffement global et le développement économique dans l’Arctique. Puis j’identifie comment cela affecte l’écologie des mammifères marins pour enfin trouver des pistes de mitigations des problèmes potentiels. Le but est de conserver la diversité des mammifères marins dans la région et leur environnement immédiat. J’effectue des recherches dans l’écologie de l’écosystème et j’ai développé un réseau de communautés partout dans l’Arctique pour le projet de Surveillance communautaire par réseautage.

L’objectif est d’accroître les capacités des Inuits à diriger le Réseau d’observation de l’Arctique, ce qui améliorerait considérablement notre capacité à surveiller et à comprendre les changements profonds qui s’opèrent dans l’Arctique circumpolaire. Les chasseurs Inuits locaux fournissent des échantillons de leurs prises de mammifères marins et ces échantillons sont alors analysés pour y détecter des contaminants, des empreintes génétiques, des maladies, des reproductions, des habitudes alimentaires, des taux de survie et des taux de croissance. Des échantillons de mammifères marins, de poissons, de zooplancton, d’algues, d’eau, et de sédiments sont testés dans les laboratoires pour y retracer les signaux chimiques, tels les acides gras et les isotopes stables, qui nous révèlent les tendances spatiales et temporelles dans la chaîne trophique.

J’étudie le changement climatique global et comment la réduction des glaces de mer prolonge ses effets sur la santé des mammifères marins, puis, ultimement, comment leur distribution et leur abondance en sera affectées. Comment ses changements affecteront les résidents du Nord et comment pouvons-nous les appuyer pour trouver des solutions de mitigation qui vont les aider à s’y adapter? Le but ultime est de préserver la biodiversité de l’Arctique.

Énoncés de recherches/projets

Steven Ferguson s'est joint à Pêches et Océans Canada en 2002 en tant que chercheur scientifique étudiant l'écologie des populations de mammifères marins arctiques.

Par ses recherches, il veut relever et évaluer les pratiques de conservation qui amélioreront la longévité des populations de mammifères marins, malgré les futurs changements climatiques et l'aménagement accru du territoire par l'humain. L'approche axée sur la modélisation progressive décrit, au moyen de modèles spatiaux et temporels, les relations qui existent entre les différents mammifères marins, les populations, les communautés, le paysage maritime et les écosystèmes. Pour ce faire, il utilise l'imagerie satellite, la télémétrie et les techniques génétiques pour quantifier des modèles démographiques et d'établir des liens entre diverses échelles. Les connaissances acquises dans le cadre de ces recherches serviront à la préservation des mammifères marins et de l'intégrité de leurs environnements arctiques.

Prix et études

PhD Biology, University of Saskatchewan, 1998

Honours Zoology, University of Guelph, 1979

MSc Biology, University of Victoria, 1986

Expertise

Langue

Anglais